Tanger: peine de mort confirmée en appel pour l'assassin du petit Adnane | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
cour d'appel

Cour d'appel de Tanger

© Copyright : DR

Tanger: peine de mort confirmée en appel pour l'assassin du petit Adnane

Par Said Kadry le 07/04/2021 à 12h23 (mise à jour le 07/04/2021 à 13h11)

Le verdict est tombé. Et il est définitif. La cour d’appel de Tanger vient de confirmer, ce mercredi 7 avril, la sentence de la peine capitale qui avait été prononcée en première instance, à l'encontre de l'assassin de Adnane B., un enfant de 11 ans. L'affaire avait entraîné une immense vague d'émotion et de colère à travers tout le pays.

aA

L'assassin de Adnane B. a vu sa condamnation à la peine de mort confirmée en appel, ce mercredi 7 avril 2021. L'homme a été encore une fois reconnu coupable des chefs d'accusation de "meurtre avec préméditation", de "détournement de mineur et séquestration", d'"abus sexuel", et de "profanation de dépouille". 

 

Ses complices, au nombre de trois, ont eux aussi de nouveau jugé dans le cadre de cette affaire, qui avait fait scandale au mois de septembre 2020, et soulevé une vive vague d'émotion et une grande colère à travers l'ensemble du pays. Les trois hommes ont écopé de 4 mois de prison ferme pour "non-dénonciation de crime". 

 

Pour sa défense, le principal accusé avait affirmé, lors d’une précédente audience lors de ce jugement en appel, le 12 janvier 2021, qu’il avait effectivement séquestré l'enfant, mais dans le but, avait-il affirmé au juge, de demander une rançon, assurant qu’il n’avait pas eu l’intention de le tuer. 

Tanger: l’assassin du petit Adnane condamné à la peine capitale

 

Ses arguments n'ont finalement pas convaincu la Cour, qui avait dû, ce jour-là, suspendre l'audience pendant une heure trente, le principal accusé ayant été pris d’un malaise, alors qu'un avocat de la partie civile, représentant la famille de la victime, était en pleine plaidoirie. 

 

Les faits remontent au mois de septembre 2020. Alors que Adnane était porté disparu depuis plusieurs jours, l'enregistrement d'une caméra de surveillance du quartier où vivait l'enfant, l'avait montré marchant aux côtés d’un homme.

 

Quelques jours plus tard, la police avait pu arrêter un suspect, qui avait par la suite mené les enquêteurs dans le lieu où il avait enterré Adnane, après l'avoir assassiné.