Tanger: un proviseur noie les smartphones de ses élèves dans des seaux d’eau | www.le360.ma

ع
smartphone
© Copyright : Le360

Tanger: un proviseur noie les smartphones de ses élèves dans des seaux d’eau

Par Zineb El Ouilani le 04/04/2017 à 22h03 (mise à jour le 05/04/2017 à 02h43)

Kiosque360. C’est une sanction assez surréaliste qu’avait inventée, à Tanger, ce directeur de lycée qui noyait les smartphones de ceux de ses élèves qui en ramenaient avec eux à l’école. Les détails.

aA

Une plainte en justice a été déposée contre le directeur du lycée Mohamed Abdelkrim Khattabi, à Tanger. Non pas pour quelque violente correction assénée à un élève, mais à cause d’une autre sanction assez inédite.

Ainsi, rapporte Al Massae qui évoque cette affaire dans son édition de ce mercredi 5 avril, le directeur en question, en ayant assez de voir les élèves braver l’interdiction d’introduire leurs téléphones portables dans l’enceinte de l’établissement, a décidé de réduire à néant les appareils de la discorde en les noyant dans un seau d’eau!

 

L’affaire, affirme le journal, a été portée devant la justice quand le frère de l’une des élèves victimes de cette sanction s’était présenté au lycée pour voir le directeur et demander des explications. Sur un ton arrogant, explique le journal, le directeur aurait tout simplement poussé le seau vers son interlocuteur, en lui demandant de retrouver le téléphone de sa sœur.

 

Une plainte a donc été déposée auprès du tribunal de première instance de Tanger. Mais le frère de la jeune élève a également averti la direction provinciale de l’Education nationale dont les responsables lui avaient expliqué que rien n’autorisait la destruction des biens saisis sur les élèves.

Une demande d’explication a été adressée dans ce sens au directeur qui abhorre les smartphones.

 

Al Massae affirme que ledit directeur aurait été inspiré par une vidéo qui circule ces derniers temps sur les réseaux. Sur cette vidéo, on voit le responsable d’une école, au Japon selon toute vraisemblance, noyer des smartphones dans des seaux d’eau pour punir les élèves récalcitrants.