Le360 Actualités Maroc

ع
soulaliate
© Copyright : DR

Terres soulaliyates: une femme élue déléguée de la communauté de son douar, une première au Maroc

Par Le360 (avec MAP) le 27/12/2019 à 16h56

Rabia Assoul Bent Abd Essalam Ben Bouslam, a été élue "naiba" et représentera la communauté des femmes Soulaliyates de Ouled Ahmed Souk Larbaâ.

aA

Rabia Assoul Bent Abd Essalam Ben Bouslam devient ainsi la première femme dans l'histoire des communautés soulaliyates du Maroc à décrocher ce titre, grâce à l'élection, au lieu du processus de nomination par un collège de 12 personnes précédemment appliqué, ce qui représente une double avancée, celle de la modernité et de la démocratie.

 

Rabia Assoul, marchande du matériel de couture, mère d'un enfant, a été élue naiba de la communauté soulaliyate de Ouled Ahmed Souk Larbaâ, le 21 décembre courant, avec 135 voix pour et 99 contre. Le taux de participation à ce scrutin a été de 63,75% sur un total de 371 membres des communautés soulaliyates enregistrés sur la liste des électeurs.

Chambre des représentants: Laftit présente trois projets de loi sur les terres soulaliyates

 

"Je suis surprise par cette victoire", a confié Rabia Assoul Bent Abd Essalam Ben Bouslam à la MAP, rappelant que cette fonction a "toujours été l'apanage exclusif des hommes, alors que les femmes étaient marginalisées, "sans voix", n'ayant pas le droit de participer ni à la nomination ni à l'exploitation [des terres soulaliyates], avant que le discours de Sa Majesté le Roi et que les lois prévues par la Constitution ne viennent soutenir le droit des femmes soulaliyates à l'exploitation [de ces terres] sur le même pied d'égalité que les homme".

 

Le programme électoral de cette élue se décline en plusieurs axes, dont la délimitation administrative des terres collectives de Ouled Ahmed, la révision de tous les contrats de bail relatifs aux terres de cette communauté soulaliyate, la récupération des terres indûment acquises, l'exploitation de certaines terres collectives dans des projets rentables au profit des membres des communautés soulaliyates, la gestion transparente et efficace des ressources financières, la création d'un forum auquel adhèrent tous les membres des communautés afin de parvenir à une communication efficiente sur leurs droits, et, enfin, la construction d'un siège dédié à ses nouvelles fonctions.

 

En ce qui concerne les propositions que Rabia Assoul Bent Abd Essalam Ben Bouslam  souhaite soumettre au ministère de l'Intérieur, en sa qualité de ministère de tutelle chargé des communautés soulaliyates, celles-ci comprennent l’organisation d'une formation en faveur des nouveaux représentants, sur la gestion de la communauté soulaliyate, la création d'un numéro vert afin de consulter l'autorité chargée des affaires des soulaliyates en cas d'urgence, la tenue d'une réunion annuelle des élus des communautés soulaliyates au niveau national, ainsi que la généralisation de cette expérience de Ouled Ahmed Souk Larbaâ à l'ensemble des communautés soulaliyates du Maroc.

 

Dans le même ordre d'idées, Rabia Assoul Bent Abd Essalam Ben Bouslam s'est félicitée du rôle de l'Association des représentants des familles de la communauté soulaliyate de Ouled Ahmed Souk Larbaâ dans la réussite de l'expérience de cette communauté, grâce au "travail inlassable" visant à unir les membres la communauté, à consolider la communication entre eux, à créer une association regroupant la communauté soulaliyate de Ouled Ahmed Souk Larbaâ.

 

Parmi ces projets, l'établissement d'un forum pour communiquer avec les membres de la communauté soulaliyate, qui résident hors du village ou même à l'étranger, et l'organisation de campagnes de sensibilisation à destination des ayant-droit, en particulier les femmes.

 

Rabia Assoul Bent Abd Essalam Ben Bouslam a critiqué le silence observé à ce sujet à propos des droits des communautés soulaliyates (seules trois ou quatre personnes dans le village, selon elle, connaissent bien leurs droits).

La fille de Donald Trump salue les premiers pas du Maroc dans l’égalité pour l’héritage

 

Elle a en outre indiqué qu'une pétition a été signée par 150 membres de cette communauté soulaliyate et a été remise aux autorités afin d'exiger la fin du mandat de l'ex-délégué, qui occupait cette fonction depuis plus de deux décennies, dont l'âge et l'état de santé ne lui permettent plus d'exercer ces responsabilités. 

 

Des réunions ont été tenues avec le ministère de l'Intérieur afin de nommer un nouveau représentant, sans que, dans un premier temps, un accord n'aboutisse. C'est ce qui a conduit à l'organisation de ces élections, qui ont porté à cette fonction une femme, pour la première fois dans l'histoire de la communauté soulaliyate au Maroc.