Le360 Actualités Maroc

ع
Chira

Plus de deux tonnes de Chira saisies par l'unité mobile des Douanes d'Agadir, le vendredi 6 août 2021, dans les environs de Tiznit. 

© Copyright : DR

Un commando spécial de la Gendarmerie traque des trafiquants de drogue qui utilisent des avions légers au Nord

Par Hassan Benadad le 17/08/2021 à 21h39

Kiosque360. Une brigade de la gendarmerie, constituée de plusieurs unités techniques, scientifiques et judiciaires, enquête sur le crash d’un petit avion, dans la région de Larache, qui aurait des liens avec un trafic international de trafic de drogue.

aA

Une brigade de la gendarmerie royale de Ksar El Kebir et du commandement provincial de Larache enquête sur la crash d’un petit avion dans la région de Larache. Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du mercredi 18 août, que les investigations en cours s’orientent vers l’existence d’un lien entre cet avion et un réseau international de trafic de drogue. Les premières informations indiquent que cette opération n’est pas la première du genre puisque les barons de la drogue avaient, par le passé, transporté de grosses quantités de Chira via des avions de tourisme.

 

L’enquête de cette brigade avait d’ailleurs découvert que les trafiquants se servaient des hélicoptères de type «Robinson R 44» pour transporter la drogue du Nord du Maroc vers des villes du Sud de l’Espagne. Selon des rapports de la gendarmerie, les activités illicites des réseaux criminels se sont démultipliés depuis le déclenchement de la pandémie de la covid-19 en utilisant des moyens de plus en plus sophistiqués. C’est ainsi qu’ils ont commencé à se servir d’avions dotés de système de vision nocturne et volant à une baisse altitude pour échapper aux radars des services sécuritaires au Maroc et en Espagne.

 

Le quotidien Al Massae rapporte que ces avions téléguidés volent tout près des éoliennes pour brouiller les systèmes de surveillance de la Guardia civil. Les trafiquants réussirent, par ailleurs, à éviter les poursuites des services de sécurité espagnols grâce à l’habilité des pilotes d’hélicoptère qui sont, souvent, originaires d’Amérique latine. Les investigations ont montré que ce réseau a des liens avec une opération déjouée par les autorités espagnoles en coordination avec ses homologues françaises. Les services sécuritaires des deux pays avaient réussi à démanteler un réseau qui s’activait dans le transport de la drogue du Maroc vers l’Europe via un avion téléguidé. L’appareil long de 4,35 mètres qui a été saisi dans la ville espagnole de Malaga dispose d’une autonomie de vol de sept heures.