Une jeune marocaine et un enfant tués par la mafia | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Voiture mafia
© Copyright : DR

Une jeune marocaine et un enfant tués par la mafia

Par Bouthaina Azami (Twitter) le 21/01/2014 à 11h01 (mise à jour le 21/01/2014 à 11h10)

Lundi, Ibtissam Touss, une jeune marocaine de 27 ans, résidente en Italie, a été retrouvée morte dans une voiture carbonisée où, comble de l’horreur, se trouvait aussi son petit garçon de trois ans.

aA

Les faits se sont déroulés en Italie, dans la province de Cosenza, en Calabre. Lundi 20 janvier, Ibtissam Touss, une jeune marocaine de 27 ans, a été retrouvée morte dans une voiture carbonisée où, comble de l’horreur, se trouvait aussi son petit garçon de trois ans qui, installé dans son petit siège auto, a succombé, comme elle, aux flammes dont il ne fait nul doute qu’elles ont été causées par un incendie criminel. La police a en effet immédiatement avancé l’hypothèse d’un règlement de comptes signé par la mafia Ndrangheta, l’une des plus puissantes et dangereuse mafias italiennes.

Car la jeune femme et l’enfant ne sont pas les deux seules victimes qui ont été retrouvées dans le véhicule. Dans le coffre, les policiers ont en effet découvert le corps de Giuseppe Lannicelli, le grand-père du petit garçon, traqué par la mafia pour avoir manqué de s’acquitter d’une dette ce qui, dans ce milieu, ne pardonne pas. L’homme, âgé de 52 ans, avait déjà fait de la prison et était assigné à résidence chez lui. Les carabiniers ont ainsi rapidement été alertés par sa disparition.

Toute une famille de trafiquants

Impliqué dans des trafics de drogue au sein de la mafia qui le poursuivait donc pour avoir violé son fameux code d’honneur, Giuseppe Lannicelli pensait naïvement que le fait d’être avec son petit-fils le protégeait de toute intervention de la mafia. Mais ce genre de principes ne semble pas faire partie de cet univers et la présence d’un enfant de trois ans n’a pas arrêté les sbires du réseau mafieux. Bien au contraire. Ils n’ont pas hésité à tuer le grand-père, sa compagne, et son petit-fils. Sur place, une pièce de 50 centimes a été retrouvée, confirmant la piste mafieuse, qui signe ainsi ses crimes en cas de dette non honorée.

La découverte des corps calcinés a profondément choqué l’Italie. "Comment pouvez-vous tuer un être humain aussi petit, cela va au-delà de toutes les limites. C'est sans précédent, horrible. Je pense que c'est le meurtre le plus abominable que j'ai vu au cours de mes longues années de travail", a déclaré aux médias italiens le procureur Franco Giacomantonio. Le petit Nicola avait lui-même connu la prison pour y avoir vécu une année avec sa mère, incarcérée aussi pour trafic de drogue, avant d’être confié à son grand-père. Un grand-père dont la femme est également derrière les barreaux pour les mêmes chefs d’accusation et qui avait développé une relation amoureuse avec Ibtissam Touss qui, comme le petit enfant de 3 ans, s’est trouvée être l’une des deux victimes innocentes d’un véritable carnage.