Une sage femme pour 250 accouchements | www.le360.ma

ع
sage femmes
© Copyright : DR

Une sage femme pour 250 accouchements

Par Amine Haddadi le 05/06/2015 à 23h40 (mise à jour le 05/06/2015 à 23h46)

Kiosque 360. Le premier Forum des sages femmes organisé à Rabat a mis en exergue le manque d'effectif dans la profession et les lacunes de la prise en charge des femmes enceintes.

aA

Le Maroc a réussi à diminuer le nombre de décès de femmes en couches de 66% entre 2003 et 2010. Cependant, le nombre de sages femmes reste en deçà des besoins, avec seulement 4 sages femmes pour 1.000 accouchements. Ces chiffres sont rapportés à la Une du quotidien Al Massae, qui souligne que 90% des décès des femmes enceintes sont dus à des hémorragies et des infections.


Le ministère de la Santé et le Fonds des Nations Unies pour la population ont tiré la sonnette d’alarme lors du premier Forum des sages femmes tenu jeudi dernier à Rabat. Au cours des travaux, la présidente de l’Association nationale des sages femmes a révélé qu’il y a 1.775 accouchements par jour au Maroc dont 266 requièrent une intervention d’urgence alors que deux femmes meurent pendant l’opération.


Réduction substantielle
Khalid Lahlou, responsable de la Direction de la population au ministère de la Santé a précisé que les décès sont plus nombreux dans le monde rural où 148 femmes sur 100.000 décèdent durant l’accouchement contre 73 en milieu urbain. Le nombre de nouveau-nés qui meurent après l’accouchement s’élève à 19 pour 100.000 accouchements. Les raisons de la mort sont le plus souvent la naissance prématurée, le faible poids et les infections de toutes sortes.

 

Khalid Lahlou a déclaré que les sages femmes représentent 17,4% des professionnels de la santé du secteur public. L’intervenant a aussi mis en relief les objectifs de la stratégie sectorielle de la santé 2006-2012 qui vise à réduire le nombre de décès à 50 cas pour 100.000 et celui des bébés à 12 sur 100.000.
Si la prise en charge des femmes enceintes est assurée au niveau urbain, c’est dans le monde rural que le gros des efforts devra être consenti.