Vaccin anti-Covid-19: le point sur d’éventuels effets secondaires | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Vaccin
© Copyright : DR

Vaccin anti-Covid-19: le point sur d’éventuels effets secondaires

Par Khalil Rachdi le 14/12/2020 à 21h23

Kiosque360. Faut-il craindre les éventuels effets secondaires du vaccin anti-Covid? Le niet du comité technique et scientifique.

aA

Le comité technique et scientifique de la vaccination anti-Covid fait le point sur les éventuels effets secondaires du vaccin observés lors des essais cliniques du vaccin chinois de Sinopharm. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre des efforts du comité pour mettre un terme aux fake news qui pullulent sur les réseaux sociaux, relève Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du 15 décembre.


En effet, depuis l’annonce du lancement de la campagne de vaccination, certains Marocains n’ont pas caché leur méfiance vis-à-vis de ce vaccin et ses éventuels effets secondaires. Face à cette inquiétude, le comité technique et scientifique tient à rassurer. “Les effets secondaires sont très normaux”, annonce-t-il. Ces derniers se résument, d’après le comité, à une légère douleur locale sur le site d’injection du vaccin, une légère hausse de température ou encore des maux de tête. Toujours selon la même source, ces éventuels effets secondaires s’estompent avec la prise de médicaments disponibles en pharmacie, sans ordonnance. Il est également probable que ces effets secondaires n’apparaissent guère.


D’après les experts du comité technique et scientifique, ces éventuels effets secondaires ressemblent en effet aux effets observés chez les nourrissons et les enfants après l’injection d’un vaccin autorisé par le ministère de la Santé. Dès lors, poursuivent les mêmes sources, il n’y a pas matière à s’inquiéter.


Il convient de mettre en garde et d’informer la population ciblée par la campagne de vaccination de ces éventuels effets secondaires, au risque de freiner les efforts du ministère de la Santé pour atteindre une immunité collective. En effet, selon le quotidien, le patient, à l’apparition de ces éventuels effets secondaires après la première injection, pourrait céder à la panique et refuser la seconde injection.


Pour rappel, le Royaume vise un taux de vaccination de 80% de la population, qui permettra donc une immunité collective. La date du démarrage de la campagne de vaccination reste, elle, tributaire de la réception des lots de vaccins.