Le360 Actualités Maroc

ع
Bank Al Maghrib
© Copyright : DR

Ventes pyramidales: sit-in devant le siège de Bank Al-Maghrib, ce dimanche

Par Fayza Senhaji le 06/01/2017 à 20h57 (mise à jour le 06/01/2017 à 20h57)

Kisoque360. Les distributeurs de Learn&Earn envisagent d’organiser une manifestation devant le siège de Bank Al-Maghrib, ce dimanche à Rabat. Ils veulent ainsi dénoncer l’absence de dialogue et les implications sociales que le blocage des comptes de la société leur a causées.

aA

Rabat sera le théâtre d’un sit-in de protestation devant le siège de Bank Al Maghrib,ce dimanche. Les initiateurs de cette manifestation ne sont autres que les adhérents-distributeurs de la société de cosmétiques Learn&Earn, dont les comptes ont été bloqués et le patron mis en détention provisoire à la suite d'une plainte déposée par Bank Al-Maghrib. La Banque centrale accuse l'entreprise de pratiquer la vente pyramidale, un procédé interdit au Maroc.

 

Le quotidien Al Massae affirme dans son édition du week-end des 7 et 8 janvier que les adhérents à cette société ont promis un sit-in assez «chaud». Et pour cause, ces derniers ont à maintes reprises appelé au déblocage de leurs comptes pour qu’ils puissent retirer leur argent, mais en vain. Ils ont donc décidé de manifester devant le siège de la Banque centrale pour dénoncer l’absence de dialogue avec la Direction et les implications sociales que ces blocages ont provoquées. Ils veulent également protester contre l’arrestation du patron de la société qui «ne les a arnaqués en aucune manière».


Citée par le quotidien, Malika Jamal,  présidente du Bureau de l’Union nationale des networkers (UNN) affirme: «Les manifestations se poursuivront tant que Zakaria Fathani, le directeur de la société, n’a pas été relâché». Et d’ajouter que Fathani est «connu pour son patriotisme et ses qualités humaines et que s’il avait l’intention de fuir, il aurait pu le faire bien avant, comme d’autres l’ont fait, sauf qu’il croit en son projet qui contribue à améliorer les conditions de vie de milliers de Marocains».


Malika Jamal demande le déblocage des comptes de la société «qui sont en réalité les comptes financiers de plus de 60.000 netwokers au Maroc». Ce sont près de 150 millions de dirhams qui ont été saisis dans les comptes de la société, affirme le quotidien. La présidente du Bureau de l’UNN exige aussi des autorités de protéger cette communauté qui est parfois «manipulée par des entreprises étrangères pour distribuer des produits dont la qualité et la sécurité sont douteuses». La porte-parole de l’UNN affirme au quotidien que «l’activité de L&E est légale puisqu’elle pratique de la vente MLM et non la vente pyramidale».