Vidéo. À Marrakech, un ftour sans sardines a un goût d'inachevé | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
cover: سمك السردين يتسيد موائد الإفطار الرمضانية بمراكش

En ce mois de ramadan 2021, et comme à l’accoutumé, les Marrakchis consomment de nombreux plats à base de sardines et ce, malgré l’augmentation de son prix.

© Copyright : le360

Vidéo. À Marrakech, un ftour sans sardines a un goût d'inachevé

Par Hajar Toufik le 24/04/2021 à 19h00

Avec le temps, les consommateurs marocains se sont habitués à la flambée des prix des denrées alimentaires spécialement durant le mois de ramadan. A Marrakech, la sardine, produit de grande consommation chez les habitants de la cité Ocre, n’a pas échappé à cette hausse saisonnière. Reportage dans l’un des marchés populaires de la ville.

aA

Durant le mois sacré de ramadan, la consommation des sardines est tirée vers le haut. A Marrakech, cette variété de poisson s’impose comme un mets indispensable sur la table des habitants de la ville Ocre.

 

Cette préférence pour la sardine fait que les Marrakchis en consomment au moins deux fois par semaine. Grillées, au four ou encore sous forme de boulettes dans un tajine, les modes de cuisson et de préparation diffèrent tout en gardant la grande maîtrise de l’art culinaire marocain.

Vidéo. Coût de la vie: en plein ramadan, le prix du poisson flambe, la faute aux intermédiaires

 

"La consommation de poisson en général augmente durant le mois de ramadan et spécialement des sardines car cela fait partie de nos habitudes. Les gens viennent tous les jours pour en acheter. Il y a tous types de poisson répondant à tous les goûts et à des prix abordables", indique Mobarak, citoyen marrakchi.

 

En effet, la forte affluence est due au prix, à la qualité et à la disponibilité du poisson, d'autant que la ville est dotée, depuis 2013, d’un marché de gros qui a comme objectif de permettre aux consommateurs de tirer un meilleur profit des richesses halieutiques du pays et dans les meilleures conditions.

 

Concernant le prix, cette espèce de poisson atteint aujourd’hui entre 10 et 15 dirhams le kilo, alors que d’habitude, le prix ne dépasse pas 7 dirhams. Mais malgré cette hausse significative, les sardines restent très présentes dans la cuisine locale.