Vidéo. Affaire des “humoristes”, auteurs d'une vidéo insultante: Brahim Bouhlel et Zbarbooking restent en détention | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover : ما العقوبات المُنتظرة في حق الفُكاهيّين مصوّري الفيديو المُهين بمراكش؟
© Copyright : Le360

Vidéo. Affaire des “humoristes”, auteurs d'une vidéo insultante: Brahim Bouhlel et Zbarbooking restent en détention

Par Hajar Toufik le 07/04/2021 à 17h32

Placés en garde à vue depuis le lundi 5 avril 2021, les deux artistes franco-algériens et un influenceur marocain risquent gros, suite à la diffusion d’une vidéo dans laquelle ils ont tenu des propos dégradants envers les Marocains et ont humilié des enfants. Voici les dernières nouvelles.

aA

L’affaire a suscité une grosse polémique. Une vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux par deux ressortissants franco-algériens et un franco-marocain, a provoqué une vague d’indignation sur la toile, avant que les autorités ne s’emparent de l’affaire.

 

En effet, les acteurs de la vidéo ont tenu des propos insultants envers les femmes marocaines et humiliant à l’encontre des enfants.

 

Selon les dernières nouvelles, deux d'entre eux seront poursuivis en état de détention. Il s’agit de l’acteur Brahim Bouhlel et l'influenceur marocain, dit Zbarbooking. Quant à l’acteur franco-algérien, Hedi Bouchenafa, il sera, pour sa part, poursuivi même s'il a quitté le territoire marocain.

Marrakech: l’acteur Brahim Bouhlel et l’influenceur Zbarbooking placés en garde à vue 

 

Interrogé sur cette affaire, Maître Abderrazzaq Gotty, avocat au Barreau de Marrakech, explique les peines encourues, selon la loi en vigueur, par les Algériens, auteurs de la vidéo humiliante, et leur acolyte marocain.

 

L'avocat explique que les mis en cause risquent une lourde peine, se basant sur l’article 447-2 qui stipule qu’"est puni d’un emprisonnement d’un an à trois ans et d’une amende de 2.000 à 20.000 dirhams, quiconque procède, par tout moyen, y compris les systèmes informatiques, à la diffusion ou à la distribution d’un montage composé de paroles ou de photographie d’une personne, sans son consentement, ou procède à la diffusion ou à la distribution de fausses allégations ou de faits mensongers, en vue de porter atteinte à la vie privée des personnes ou de les diffamer".

 

Notre interlocuteur affirme également "que les auteurs de la vidéo auront droit à un procès équitable comme tous les justiciables dans le Royaume".

Vidéo. Polémique: à Marrakech, des artistes franco-algériens insultent les Marocaines et humilient des enfants 

 

Dans sa déclaration, Maître Gotty revient notamment sur cette triste vidéo qui a indigné les Marocains, d’ici et d’ailleurs, ainsi que tous les internautes ayant suivi cette affaire. Pour lui, cet acte est répréhensible d’abord sur le plan moral et éthique.

 

"La loi, estime-t-il, n’est pas flexible envers ce genre de comportement. Elle sera correctement appliquée", affirme-t-il. La machine judiciaire s'est d'ailleurs mise en route rapidement.