Vidéo. Brouillard sur les hauteurs de Sidi Ifni: la récolte des gouttelettes d'eau en suspension sauve les habitants | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: صيد الضباب ينقذ سكان من سيدي إفني من العطش
© Copyright : Le360

Vidéo. Brouillard sur les hauteurs de Sidi Ifni: la récolte des gouttelettes d'eau en suspension sauve les habitants

Par Mohand Oubarka le 22/11/2020 à 15h31

La récolte de gouttelettes d'eau d'un omniprésent brouillard sur les hauteurs de Sidi Ifni épargne aux habitants des kilomètres de marche pour aller chercher de l’eau. Un vrai soulagement, alors que les initiateurs de ce projet veulent dupliquer cette technique dans différentes régions du Maroc.

aA

«Avant ce projet, nous devions parcourir jusqu’à trois kilomètres pour aller chercher de l’eau. Nos parents et nos grands-parents ont enduré le même calvaire. Heureusement que ce projet a vu le jour, nous épargnant bien des déplacements épuisants», témoigne, pour Le360, un habitant de la commune rurale de Tnine Amellou (province de Sidi Ifni). 

 

Distingué de plusieurs prix, dont celui de l'«Elan des Nations Unies pour le changement climatique» de l’ONU, en 2016, lors de la COP-22 à Marrakech, ce projet de récolte d’eau de brouillard consiste à collecter des gouttelettes d'eau en suspension, dans les vastes étendues brumeuses des plateaux rocheux dans les hauteurs de Sidi Ifni, pour la transformer en eau potable, au bénéfice des habitants de la région.

 

Dans cette partie de la région de Guelmim Oued Noun, au sommet de la montagne Boutmezguida, qui surplombe plusieurs villages, l’ONG marocaine Si Hmad a installé son projet permettant de fournir de l’eau potable à de nombreux habitants des douars enclavés de la région.

Vidéo. Transformer le brouillard en eau... Magie? Non: une réalité, primée par l'ONU, à Sidi Ifni 

 

Les habitants de ces villages n'ont pas besoin de payer l'eau qu'ils peuvent aujourd'hui plus aisément se procurer. Même les installations qui leur permettent de s'appriovisionner ont été mises à leurs disposition par l’association Si Hmad.

 

Selon son président, Issa Derham, la récolte d’eau de brouillard va se poursuivre dans d’autres régions, afin de faire bénéficier plusieurs Marocain(e)s de cette technique, inédite à ce jour.