Vidéo. Bus électriques à Marrakech: trois ans après leur lancement, quel bilan? | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
cover حصيلة الحافلات الكهربائية بمراكش
© Copyright : le360

Vidéo. Bus électriques à Marrakech: trois ans après leur lancement, quel bilan?

Par Hajar Toufik le 14/01/2021 à 11h18

Né d’une collaboration entre le conseil de la région de Marrakech-Safi, la commune urbaine de Marrakech et le Fonds d’accompagnement des réformes du transport, les Bus à Haut Niveau de Service de Marrakech (BHNS) sont en service depuis 2017. Trois ans plus tard, quelles conclusions en tirer?

aA

Plus de trois ans après leur mise en service, les bus électriques de Marrakech transportent aujourd'hui près d’un million de voyageurs par an, avec une moyenne de 2.500 personnes/jour.

 

Grâce à ses bus électriques, Marrakech avait envoyé, il y a trois ans, un signal fort d'engagement écologique. Le 28 décembre 2017, dix bus écologiques avaient été mis en circulation sur une ligne qui s’étend sur une longueur de 10 kilomètres, et qui relie les quartiers de Massira, Douar El Askar, Guéliz, Bab Doukkala et Jemaâ El Fna. 

 

Fabriqués par l'entreprise chinoise Dongfeng Motor Corporation, ces «tram-bus» électriques sont alimentés grâce à une centrale solaire.

 

«Une station photovoltaïque a été construite pour subvenir aux besoins des bus électriques. Pendant les journées ensoleillées, on a une autosuffisance en termes de besoin énergétique et le soir on bascule sur le secteur fourni par la Radeema», explique Abdelaziz Fares, directeur général de la société de développement local Bus City Motajadida.

Marrakech: La vérité sur "la faillite" des bus électriques

 

Evoquant la situation actuelle, les opérateurs de transport public se disent durement touchés par la pandémie de Covid-19.

 

«Nous avions bien démarré l’année 2020. Les recettes permettaient de couvrir les charges de l’exploitant, mais malheureusement avec la pandémie, le taux de fréquentation a baissé de 90%», explique Abdelaziz Fares. 

 

Et si ces bus disposent d’un couloir réservé, pendant le trajet, les chauffeurs déplorent toujours de nombreux actes d’incivilité, qui peuvent s’avérer parfois mortelles.

 

«C’est assez plaisant à conduire. Le bus est propre, les clients sont respectueux, mais nous rencontrons toujours des problèmes sur la route. Certains continuent d’être présents dans ce couloir qui est totalement réservé aux bus électriques. Il faut être vigilant», témoigne Abdelilah, chauffeur de l'un de ces bus. 

Vidéo. Bus électriques de Marrakech, un an plus tard

 

Désireuse de parier sur le développement des énergies renouvelables, Marrakech a ainsi a donné l’exemple. Des initiatives similaires verront prochainement le jour dans d’autres villes, tout particulièrement à Casablanca où un projet similaire est prévu pour la mi-2021.