Vidéo. Coronavirus: à Oujda, les agents de la DGSN font don de leur sang | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: أمن وجدة يستجيب لنداء التبرع بالدم
© Copyright : Le360

Vidéo. Coronavirus: à Oujda, les agents de la DGSN font don de leur sang

Par Mehdi Heurteloup le 27/03/2020 à 16h34

Les éléments de la préfecture de police d’Oujda ont organisé, ce jeudi 26 mars, une collecte de sang, pour pallier le manque qu'enregistrent les centres de transfusion sanguine au Maroc, du fait de la pandémie de Covid-19 qui touche le pays. Les images.

aA

Après leurs collègues de la préfecture de Rabat et de Casa, les agents de la préfecture de police d’Oujda ont fait don de leur sang ce jeudi 26 mars. Cette opération, organisée en partenariat avec le centre national de transfusion sanguine, a pour objectif de maintenir des réserves suffisantes pour les malades ayant besoin de sang.

 

«Sous les instructions du directeur général de la sureté nationale, les agents, hommes et femmes, de la sureté nationale d’Oujda participent à cette collecte de sang. Le sang étant essentiel à la vie de certain malade, cette démarche s’inscrit parfaitement dans le cadre de la mission première de la sureté nationale, à savoir protéger et servir les citoyens»  a indiqué Hassan Nejjar, commissaire de police de la ville d'Oujda.

 

Diapo. Covid-19: "restez chez vous", la DGSN organise une collecte de sang

 

Dans un article publié par Le360, le directeur du centre national de transfusion, Mohamed Benajiba, se voulait rassurant «le centre national de transfusion sanguine dispose d’un stock de 6-7 jours et les collectes continue malgré le confinement» avait-il déclaré. Mais avec le début du confinement obligatoire, la fréquentation au niveau des centres de transfusion a chuté le poussant à tirer la sonnette d’alarme.

 

Le document permettant de sortir de son domicile pendant le confinement permet aussi de vous rendre dans les centre de collecte alors n’hésitez pas. En ces temps de crises, il est primordial de faire preuve de solidarité, a l’image de nos forces de l’ordre.