Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: انطلاق موسم جني الشمندر السكري ببركان وسط تفاؤلات بحجم الانتاج
© Copyright : Le360

Vidéo. Dans l’Oriental, la campagne de récolte des betteraves sucrières démarre sous de bons auspices

Par Mohammed Chellay le 05/07/2021 à 09h39 (mise à jour le 05/07/2021 à 09h41)

Dans la région de l’Oriental, la campagne de récolte des betteraves sucrières a débuté au courant de le semaine écoulée. Malgré la rareté de l’eau, les agriculteurs sont plutôt optimistes. Le360 s’est déplacé sur les lieux pour vous en rendre compte. Reportage.

aA

Président de la coopérative des betteraves sucrières, Et Houcine Kacimi révèle que les agriculteurs ont beaucoup souffert cette année à cause de la rareté des pluies. «Mais grâce aux efforts des différents intervenants, nous avons pu surmonter toutes les difficultés», nos déclare-t-il, en assurant que l’offre sera «importante».

 

85 et 90 tonnes de betteraves par hectare sont prévues. Une production conséquente compte tenu de la conjoncture. «Cela est dû à la rationalisation de cette agriculture, en ayant surtout recours à des machines haut de gamme et en gérant, selon un planning réfléchi, les gestion de l’eau», ajoute ce responsable. 

 

Vidéo. Betteraves à sucre dans le Gharb: de bonnes récoltes en perspective, mais y aura-t-il suffisamment de bras?

 

Pour Mohamed Bousfoul, directeur régional de l'agriculture de l'Oriental, en dépit de la rareté de la pluie dans la région, cette année, les efforts pour booster cette culture n’ont pas marqué de répit. Il en veut pour preuve le fait que les espaces réservés aux betteraves sucrières ont atteint les 4.500 hectares, soit une hausse de 18%.

 

«Cette saison, nous prévoyons une production de 260.000 tonnes, soit une augmentation de 14% par rapport à la saison dernière. Cela nous permettra d’assurer une production de sucre blanc à hauteur de 36.000 tonnes», estime Bousfoul qui affirme que le concours de tous les intervenants dans le domaine a été bénéfique pour cette évolution notable «malgré un contexte épidémique difficile».