Vidéo. Inventions en temps de pandémie: le vrai du faux, selon un ingénieur marocain | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Inventeur marocain
© Copyright : DR

Vidéo. Inventions en temps de pandémie: le vrai du faux, selon un ingénieur marocain

Par Saad Zouhri le 25/06/2020 à 12h52

Avec la crise du Covid-19, plusieurs initiatives plus ou moins innovantes ont vu le jour. Elles émanaient d’organismes publics ou privés et même de particuliers. Comment séparer le bon grain de l'ivraie?Voici l'avis d'un jeune expert, ingénieur d’état. On l'écoute.

aA

Au début de la crise sanitaire du Covid-19, le Maroc ne disposait pas de matériel d’hygiène et de protection suffisant pour protéger sa population, le corps médical et tous les soldats du front qui faisaient face au virus. Cela a poussé beaucoup d’entreprises et de jeunes innovateurs à tenter de créer et produire, généralement avec succès, tout ce qui peut aider à lutter contre le coronavirus et sa propagation.

 

Fabrication des masques de protection, de visières médicales, et même de respirateurs...Des outils et des matériaux essentiels pour subvenir aux besoins des hôpitaux et de la population ont ainsi été annoncés.

Video. Coronavirus: Des masques de plongée reconvertis en respirateurs à Casablanca 

 

Parmi ces jeunes innovateurs, il y a Anis Kirama, un ingénieur d’état en électronique embarquée en télécommunications qui a fait de sa passion un métier. Depuis le début du confinement, cet inventeur à lui-même décidé de contribuer à l’effort national, en fabriquant le prototype d’une boîte de désinfection par rayons ultraviolets. Ce projet n’est pas encore arrivé à l’étape d’industrialisation. Toutefois, Anas a voulu par cette initiative montrer que la jeunesse marocaine est capable de créer une différence.

 

 

Grand gagnant de la 1re édition de la compétition internationale d’innovation à Toronto, cet ingénieur, tout en exprimant sa fierté de ce mouvement d’inventeurs marocains, a en revanche mis en garde contre les personnes qui, n’ayant ni le savoir ni la compétence nécessaires pour inventer un produit pouvant être utilisé par des millions de personnes, voudraient profiter de cette vague. 

 

Pour lui, cette crise a été saisie par certains comme une occasion de «paraître», de promouvoir une marque ou un projet, quand d’autres étaient mus uniquement par l’appât du gain. D'après Anis Kirama, pour profiter positivement de cette pandémie et créer un noyau industriel, les innovateurs doivent d’abord maîtriser scientifiquement et techniquement leurs domaines, puis travailler en équipe. En résumé, il faut organiser et institutionnaliser l’innovation technologique et industrielle pour réussir la fabrication de produits compétitifs et répondant aux normes requises.