Le360 Actualités Maroc

ع
Cover Vidéo - prix du poulet - crise sanitaire - inflation

Une vendeuse de volaille au détail explique pour Le360 les raisons de la flambée du prix du poulet.

© Copyright : Khalil Essalak / Le360 (photomontage)

Vidéo. Les consommateurs déplorent l’envolée persistante du prix du poulet, les vendeurs se justifient

Par Fatima Zahra El Aouni et Khalil Essalak le 14/10/2021 à 11h32

Le prix du poulet repart encore à la hausse. Les cours ont grimpé à 19 voire 20 dirhams le kg, contre 11 à 13 dirhams auparavant. Selon les vendeurs, cette augmentation est la conséquence de l’allègement des mesures sanitaires et de la réduction de l’offre en poulets sur le marché.

aA

Le prix du poulet s'est brusquement envolé. Sur les étals des marchés, le kilo de poulet se négocie à 19-20 dirhams, bien au-dessus des 13 dirhams habituels. Le prix de la volaille a ainsi connu des hausses comprises entre 6 et 7 dirhams le kilogramme.

 

Approchée par Le360, une vendeuse indique que le prix de vente du poulet chez les grossistes dépasse 17 dirhams le kilogramme. Pour une marge commerciale ne dépassant pas 2 dirhams, les marchands se trouvent obligés de proposer des prix dépassant 19 dirhams le kilogramme, explique-t-elle. Un prix jugé élevé par les clients.

Le poulet à 20 dirhams le kilogramme: les raisons d'une nouvelle flambée des prix

 

"A cause de la crise sanitaire, beaucoup d’éleveurs ont été contraints de diminuer leur production. L’offre de poulets a donc été réduite. Et c’est ce qui a engendré une hausse vertigineuse des prix. Ces éleveurs n’ont repris leur activité que récemment. Donc, l’offre ne sera abondante que dans deux semaines", explique-t-elle.

 

De son côté, un autre vendeur de volaille au détail déclare qu'il y a peu d’acheteurs, étant donné que les prix sont trop élevés.

 

"Il faut débourser 16 à 19 dirhams le kilogramme pour acheter le poulet Taoussi, et jusqu’à 55 dirhams pour un beldi", détaille-t-il.

 

 

 

L’impact estimé de cette inflation s’est naturellement répercuté sur les clients, qui ont été surpris par cette hausse.

 

"Le poulet cédé il y a quelques semaines à 13 dirhams, a pris des ailes, pour coûter pas moins de 19 dirhams le kilogramme. Il y a une surenchère sur le marché de l’offre local", témoigne un client.

 

Un autre consommateur a également déploré la hausse spectaculaire du prix du poulet, tout en rappelant la volatilité des prix sur le marché.