Vidéo. Marrakech: sans touristes ni animation, Jemaâ El Fna place morte | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: ساحة جامع الفنا تئن في غياب السياح
© Copyright : Le360

Vidéo. Marrakech: sans touristes ni animation, Jemaâ El Fna place morte

Par Hajar Toufik le 14/10/2020 à 15h30

A Marrakech, la mythique place Jemaâ El Fna, qui attirait près de trois millions de visiteurs par an, reste désespérément déserte. Ceux qui lui donnaient vie attendent la relance promise. Reportage. 

aA

Le café Argana est fermé, les artistes de rue sont toujours absents et pas de halka, ni de shows. Depuis plusieurs mois, la mythique place Jemaâ El Fna à Marrakech reste inanimée.

 

Une situation étrange et inédite pour ses commerçants et artisans, comme en témoigne Abdelhak Belkhadir, président de l’Association des commerçants et artisans de Souk El Jdid, contigu à Jemaâ El Fna. «Ici à Marrakech, on compte beaucoup sur le tourisme. Pour l'instant, il n'y a rien, peut-être qu’il y aura plus de monde prochainement après l'ouverture des aéroports», espère-t-il, interrogé par Le360. 

Vidéo. Confinement: Jamaâ El Fna comme vous ne l'avez jamais vue

 

Les marchands de jus de fruits se montrent, quant à eux, plutôt optimistes après l'arrivée d'un premier groupe de touristes français, le week-end dernier. Condamnés à mettre fin à leurs activités à 23 heures, ils réclament toutefois davantage d’assouplissement des mesures restrictives. 

 

«Nous demandons d'abord l'ouverture des routes pour encourager le tourisme national en attendant le retour des étrangers. Nous souhaitons également la levée de la fermeture à 23 heures, car à Marrakech, l’activité commence tard dans la nuit», explique Youssef, vendeur de jus d’orange.

Tourisme: arrivée à Marrakech d’un premier groupe de 160 touristes français

 

Les restaurateurs ambulants souffrent également de cette crise sans précédent. Certains n'ont d'ailleurs toujours pas repris le travail, faute de clients. 

 

«Jemaâ El Fna est presque vide. Ça me rend personnellement triste. Les clients qu'on voit ici sont pour la plupart des habitants de Marrakech, mais ils sont peu nombreux, car la crise a impacté leur pouvoir d’achat. Il faut que les routes et les aéroports rouvrent pour que la vie reprenne ses droits», conclut, pour sa part, Bendich Mbarek, président de l'Association des restaurateurs de Jemaâ El Fna.