Vidéo. Opération «Mains propres» à Casablanca: la DGSN sur la piste de bouteilles d'alcool frelaté, un hôtelier arrêté | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Frelaté

Une partie de l'alcool frelaté, saisi lundi 31 août à Aïn Diab.

© Copyright : khalil Essalak

Vidéo. Opération «Mains propres» à Casablanca: la DGSN sur la piste de bouteilles d'alcool frelaté, un hôtelier arrêté

Par Mohammed Boudarham et Khalil Essalek le 01/09/2020 à 12h08 (mise à jour le 01/09/2020 à 13h57)

De grandes quantités de bouteilles d'alcool frelaté ont été saisies hier, lundi 31 août, dans un établissement hôtelier de Casablanca. Cette saisie fait partie de l’opération «mains propres» lancée par la DGSN depuis quelques jours dans la métropole. Explications.

aA

De l’alcool frelaté, des vignettes fiscales falsifiées, et, manifestement aussi, des cas de violation de la loi encadrant l’entrée et le séjour des étrangers sur le sol marocain… 

 

La DGSN poursuit son opération «mains propres» à Casablanca pour contrôler le respect des dispositions de l’état d’urgence sanitaire, ainsi que le respect des réglementations encadrant le travail des établissements hôteliers.

 

Lors d’une conférence de presse, ce mardi à la préfecture de police de Casablanca, la DGSN a dévoilé les résultats d’une opération menée dans la journée du lundi 31 août après la surveillance, par ses éléments, d’un hôtel situé sur la Corniche de Aïn Diab.

 

Selon la DGSN, cette opération a permis de découvrir de grandes quantités d’alcool frelaté ou commercialisées de manière illégale: en tout, cette saisie concerne 108 vignettes fiscales falsifiées, 22 fausses capsules fiscales, 74 bouteilles vides destinées à être remplies d’alcool frelaté, 11 bouteilles d’alcool de contrebande, ainsi que 9 autres bouteilles, quant à elles partiellement entamées.

Covid-19: Hammouchi lance une opération «mains propres» en direction des restaurants de Aïn Diab à Casablanca

 

De plus, indique la DGSN, ces quantités d’alcool étaient écoulées dans une boîte de nuit improvisée, et donc illégale en cette période d'état d'urgence sanitaire. Circonstance aggravante, ce dancing hors-la-loi a été instauré en violation, là aussi, des dispositions qui encadrent l’état d’urgence sanitaire.

 

Lors cette opération, qui a débouché sur l’arrestation du gérant des lieux, la police a arrêté quatre ressortissants algériens qui vivaient dans cet établissement hôtelier, en toute illégalité, depuis 2019.

 

La DGSN a rappelé, au cours de cette conférence de presse, qu'uniquement à Casablanca, ses services ont mené des contrôles dans 49 restaurants et établi 119 contraventions, dont 31 à Aïn Diab. Ces opérations de contrôle ont également concerné 117 cafés de la métropole.