Vidéo. Voici comment le Maroc se prépare pour l'Aïd Al-Adha | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover_Vidéo: تعرفوا استعدادات عيد الاضحي
© Copyright : Le360

Vidéo. Voici comment le Maroc se prépare pour l'Aïd Al-Adha

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 24/06/2020 à 20h01 (mise à jour le 24/06/2020 à 20h49)

L'idée de mettre en place des souks pilotes dans la perspective de l'Aïd Al-Adha a été conçue par deux importants organismes du ministère de l'Agriculture. Explications.

aA

Il s'agit de l'Office national du conseil agricole (ONCA) et de la Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural (COMADER).

 

«Pour des raisons de sécurité sanitaires strictes, l'ONCA a fourni son expertise pour ce projet conformément à sa mission», a affirmé le directeur général de l'ONCA, Jaouad Bahaji.

 

Pour lui, cette expertise n'est qu'un maillon de la chaîne, vu que l'établissement agit grâce notamment aux efforts de 5.000 conseillers (ingénieurs, prestataires et services) répartis à travers le Royaume, rappelant que l'ONCA est chargé de piloter, de coordonner et de suivre la mise en œuvre de la stratégie du conseil agricole à l’échelle nationale. 

Comment le ministère de l'Agriculture prépare (déjà) l'Aïd el-Adha

 

L'office, un établissement public, est également chargé d’appliquer la politique du gouvernement en matière de conseil agricole, à travers notamment ses 12 directions régionales (et 48 services régionaux), 50 services provinciaux de conseil agricole. L'effectif global du personnel de l'ONCA est chiffré à 2.000 personnes.

 

Quant à la Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural, elle est le maître d'ouvrage de la construction dans toutes les régions du Maroc des marchés de bétail (ovins, bovins, volailles). Le Maroc va mettre prochainement sur ses marchés quelque 6 millions d'ovins en prévision de l'Aïd Al-Adha.

 

 

 

Ces marchés, selon Rachid Benali, vice-président de la COMADER, visent notamment à mettre fin à l'anarchie qui sévissait dans les souks populaires.

 

«Ces emplacements, affirme-t-il, seront érigés dans toutes les régions. Ils seront équipés en électricité et en eau, ils disposeront de diverses étables et d'un personnel spécialisé. Afin d'assurer une meilleure traçabilité du bétail, des entrées et sorties des vendeurs, des acheteurs et des animaux seront enregistrées et contrôlées de manière stricte et rigoureuse.»