Vidéos. À Casablanca, Marrakech, Fès, Oujda, Rabat…, un vendredi de fête dans les mosquées du Royaume | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
cover vidéo :Le360.ma •مسجد الحسن الثاني يحتضن أول صلاة جمعة في ظل انتشار كورونا
© Copyright : adil gadrouz

Vidéos. À Casablanca, Marrakech, Fès, Oujda, Rabat…, un vendredi de fête dans les mosquées du Royaume

Par Le360 le 16/10/2020 à 16h48

Nos équipes, à travers tout le pays, ont fait le tour des mosquées dans lesquelles la prière du vendredi a été à nouveau autorisée. Des milliers de fidèles ont exprimé leur joie de renouer avec ce rendez-vous spirituel hebdomadaire. Ambiances.

aA

Commençons par Casablanca. Des centaines de fidèles, femmes et hommes, ont commencé à affluer de bon matin vers la mosquée Hassan II. Un grand moment d’émotion avant le recueillement. Et dans le respect des mesures sanitaires édictées par les autorités.


 

(Reportage de Amine Lamkhida et Adil Gadrouz)

 

 

Cap sur la mosquée de Hay Riad à Rabat. En général, ce lieu de culte sis au quartier Annakhil peut accueillir jusqu'à 1.200 fidèles, mais ce nombre a été réduit à 500 personnes et aujourd'hui une grande partie d'entre elles a fait la prière en dehors de l'enceinte de la mosquée. Comme ailleurs, il régnait un esprit de soulagement, de sérénité et de piété.  Tous ceux que nous avons interrogés ont loué «le bienfait de retrouver les mosquées et la prière du vendredi» après plusieurs mois d'interdiction.

 

 

(Reportage de Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini)

 

 

À Marrakech, des centaines de fidèles se sont rendus aujourd'hui à la mosquée Koutoubia. Des agents chargés de prendre leur température et de leur fournir du gel hydroalcoolique étaient sur place afin que la prière se déroule dans les meilleures conditions. 

 

 

(Reportage par Hajar Toufik)

 

Même scénario à Oujda. La capitale de l’Oriental est classée parmi les premières villes du monde pour le nombre de mosquées. Pour les Oujdis, ce vendredi 16 octobre avait une saveur particulière.

 

 

(Reportage de Mohamed Echellay)

 

 

La capitale spirituelle n’est pas en reste. Les fidèles de Fès ont sorti leurs habits des grands jours pour retrouver les mosquées et la prière du vendredi. Sûrement avant un couscous succulent. Et bien mérité. Dans la joie et la bonne humeur.

 

 

(Reportage par Ahmed Echakoury)

 

 

Cap sur Tanger. Les fidèles de la ville du Détroit ont ressorti leurs plus beaux tapis de prière pour cette journée spéciale. La ville retrouve des airs de spiritualité dont elle a été privée pendant de longs mois.

 

 

(Reportage de Said Kadry)

 

 

Plus au sud, les Gadiris étaient sur un petit nuage ce vendredi 16 octobre. La capitale de «Souss Al3alima» (le Souss savant) a vécu une journée mémorable. Et, comme partout, la première prière élevée par les fidèles est que Dieu protège notre pays et fasse que ce cauchemar (la pandémie) prenne fin!

 

 

(Reportage par Mohand Oubarka)