Le360 Actualités Maroc

ع
Harhoura - Rabat

Harhoura, cité balnéaire (sud de Rabat). 

© Copyright : DR

Viol du confinement, trafic de drogue, pédophilie… À Harhoura, pas moins de quatre arrestations cette semaine

Par Mohamed Chakir Alaoui le 31/05/2020 à 14h37

Harhoura, face à l’océan, au sud de Rabat, est désormais confrontée à une délinquance grandissante, même en cette période de confinement. La Gendarmerie royale n'a pas chômé en cette semaine qui s’achève, et vient d’arrêter quatre délinquants, dont deux trafiquants de drogue, a appris Le360.

aA

Selon des sources judiciaires contactées ce dimanche 31 mai 2020, le troisième cas d’arrestation par les agents de la Gendarmerie royale concerne un individu qui avait délibérément violé les consignes du confinement après avoir falsifié ses documents de circulation.

 

Son aventure à bord d'un véhicule avait commencé près de Marrakech avant de qu’elle ne s’arrête lors d'un barrage de la gendarmerie royale, sur la côte côtière reliant la commune urbaine de Harhoura à la capitale, Rabat.

 

Quant à l’affaire concernant le trafic de drogue, c'est lors d'une ronde d’une brigade de la Gandarmerie, qu'une jeune fille a été interpellée, toujours en cette fin de semaine alors qu'elle s'approvisionnait en haschich auprès de deux vendeurs notoirement connus pour cette activité.

Quelques 476 kg de cocaïne saisis dans un appartement à Harhoura

 

Ces deux gardiens de parking étaient en fait des dealers, qui se cachaient derrière leur gilet jaune, une tenue permettant de reconnaître cette profession exercée à titre informel, afin de mieux écouler leur «marchandise», et ce, à l’abri des regards indiscrets.

 

Les mis en cause ont été déférés devant le parquet près du tribunal de première instance de Témara.

 

Grâce à la vigilance des agents de la Gendarmerie royale, la sécurité reste une priorité à Harhoura, cité balnéaire, autrefois paisible, dont la population a sensiblement crû ces dernières années.

 

L'arrestation de ces individus intervient alors que la semaine a commencé pour cette commune par le scandale d’un pédophile présumé, de surcroît pédiatre.

 

Marié et père de deux enfants, ce médecin spécialisé a été arrêté à son domicile à Harhoura, non loin de la plage de Témara, pour son implication présumée dans une affaire de «viol et détournement de mineurs et d’exploitation de leur situation de vulnérabilité».

Harhoura: arrestation d’un pédiatre accusé de pédophilie

 

Son arrestation fait suite à plusieurs plaintes de parents. Deux mineurs âgés de 13 et 17 ans sont concernés par cette affaire, dont les premiers éléments révèlent que cet enfant et cet adolescent ont été attirés par le présumé prédateur au moyen de contenus numériques à caractère pornographique.

 

Ce pédiatre les aurait envoyés via un jeune homme, majeur, âgé de 19 ans, en contrepartie d’une somme d’argent, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

 

Placé en détention préventive par un juge d'instruction près de la Chambre criminelle de la Cour d'appel de Rabat, le pédophile présumé sera soumis à une instruction préliminaire au mois de juin.

 

La date de son procès n'a pas encore été fixée.