Filinfo

Autres

Vidéo. Jeux méditerranéens en Algérie: quand un sniper, pas discret, s’invite à la cérémonie d’ouverture

© Copyright : DR
Cela se passe en Algérie et nulle part ailleurs. En sport, comme dans la vie de tous les jours, le sécuritaire prime sur tout. Quitte à faire chavirer de peur le commun des mortels, comme lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux méditerranéens 2022. Les images.
A
A

La cérémonie d’ouverture des Jeux méditerranéens 2022 d’Oran, samedi soir 25 juin, en présence du président de la République algérienne démocratique et populaire, Abdelmadjid Tebboune, a été «grandiose», avancent des médias proches du pouvoir en place.

Cet enthousiasme est, du reste, compréhensible. Surtout que, comme le reconnait TSA: «Cela fait longtemps que l’Algérie n’a pas abrité un évènement d’une telle envergure. Précisément depuis 2007, lorsqu’Alger a accueilli les Jeux africains pour la deuxième fois après l’édition de 1978».

Il va de soi, partant, que le «pays du million et demi de martyrs» se réjouit d’un tel «succès». Bien que, sur le terrain de la réalité, le déroulement des Jeux et le séjour des sportifs contredisent les propos mirifiques des médias connus pour leur accointance avec la junte.

On passera outre les plaintes de sportifs, au sujet des conditions du séjour, de la nutrition et autres, qui sont dénoncés sur les réseaux sociaux. Quoi de plus édifiant que ce message d’une sportive espagnole adressé à sa maman: «estamos vivas mama» (Nous sommes en vie, maman)?

Il ne faut pas être un devin pour imaginer le calvaire de la jeune sportive espagnole. D’ailleurs, nombre de ses pairs d’autres nations qui prennent part aux Jeux n’ont pas manqué, tour à tour, de pointer du doigt, sur les réseaux sociaux, l’«hospitalité» algérienne.

Et, last but not least, la fameuse cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence d’un snipper sur le toit du stade olympique d’Oran. La vidéo de ce militaire ne cesse d’étonner... et de détonner. D’autant plus que ce dernier ne se fait pas discret. Loin de là: il s’est même permis le luxe de procéder à une parade qui dépasse l’entendement.

S’il est vrai, comme l’ont fait remarquer des internautes avertis, qu’il est de rigueur de protéger le chef de l’Etat et ses invités de marque, «il n’est pas évident qu’un tel dispositif de sécurité soit ainsi déployé au vu et au su de simples sportifs». «A moins qu’il s’agisse de rouler des mécaniques, mais contre qui?», s’interroge, ébahi, un internaute algérien.

Quoi qu’il en soit, l’Algérie a réussi son coup. D’abord en organisant une manifestation sportive d’envergure après des années de traversée de désert ; et, ensuite, en se faisant remarquer par des frasques alors qu’elle ambitionnait des fresques en plagiant, entre autres, le folklore marocain.

D’ici le 5 juillet, date de la clôture des Jeux méditerranéens, coïncidant avec fête de l’indépendance nationale, les génies de la junte auront largement le temps de continuer à surprendre. Et c'est à craindre.

Par Khalid Mesfioui
A
A

Tags /


à lire aussi /


1 commentaires /

  • Abou Imane
    Le 28 Jun. 2022 à 08h47
    Mais sur qui , ce sniper, pointe-t-il son arme ? Mais bien sûr ,sur le premier marocain qui décrochera une médaille d'or .
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous