Filinfo

Botola

Chronique. DHJ-Raja: quand la montagne accouche d’une souris

Match DHJ-Raja, disputé le 27 juillet 2020 au stade El Abdi d'El Jadida. © Copyright : DR
L’affiche tant attendue s’est soldée par un piètre 0-0. Et même quand l’arbitre a sifflé un penalty pour les Doukkalis, ils se sont arrangés pour le rater.
A
A

L’écrasante majorité des Marocains adore les fins de mois. Parce que c’est l’unique période où ils peuvent regarder leur banquier droit dans les yeux, et parce que chaque mois qui passe les rapproche un peu plus du remboursement de leur crédit automobile. Pour le crédit de l’appart’, c’est un peu plus compliqué.

Cependant, pour certains, cette fin du mois de juillet est encore plus sympathique que les autres. Elle coïncide avec la reprise de la Botola, stoppée depuis plus de quatre mois en raison de la pandémie de la Covid-19.

Tous les amateurs de football qui se respectent (ou qui ne se respectent pas, d’ailleurs), l’attendaient avec un plaisir non dissimulé, pour le grand bonheur du proprio du café du coin qui a affiché complet hier soir (dans le respect des mesures sanitaires bien sûr).

Et pour ouvrir le bal, la Ligue nationale de football professionnel (LNFP) a programmé une rencontre qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois: DHJ-Raja.

Prévue initialement le 7 janvier dernier, elle n’a pas eu lieu en raison du refus du club casablancais de se déplacer à El Jadida alors qu’il se trouvait en Algérie. Les Verts devaient affronter le Mouloudia d'Alger, le 4 du même mois, pour le compte du match aller des quarts de finale de la Coupe Mohammed VI des clubs champions, et la Jeunesse sportive de Kabylie, le 10 janvier, dans le cadre de la 4e journée du groupe D de la Ligue des Champions.

Après plusieurs mois d’incertitude, la FRMF a finalement décidé de faire rejouer ce match et offrir aux footix marocains une belle affiche pour la reprise entre deux équipes réputées pour être les plus plaisantes de la Botola, qui écrasent tout sur leur passage. Euh non, pas vraiment. Hier au stade El Abdi, les joueurs ont surtout écrasé du gazon, sans aucune envie d’aller vers l’avant. Et même quand l’arbitre a sifflé un penalty pour les locaux, ils se sont arrangés pour le rater.

En gros, la montagne a accouché d’une souris et cette affiche, si prometteuse, s’est soldée par un piètre (0-0).

C’est là qu’un habitué dudit café, autoproclamé commentateur sportif à ses heures perdues, lance une idée de génie: Et si la Fédération royale marocaine de football lançait une consultation sur Internet, demandant aux citoyens de lui suggérer des moyens efficaces pour faire progresser la moyenne de buts dans les matchs. Parce que si ça continue comme ça, c’est la Fédé qui devra payer la SNRT pour retransmettre les rencontres de la Botola.


N’écoutant que son enthousiasme, il se lance dans son délire et commence à énumérer ses propres propositions:

1- Bannir la règle du hors-jeu ou confisquer le drapeau de l’arbitre de touche.

2- Autoriser le dopage pour les attaquants.

3- Élargir les buts au-delà des normes réglementaires de la FIFA.

4- Sur le tableau d’affichage, chaque but compte double.

5- Interdire aux gardiens de toucher le ballon de la main.

Un fou-rire général s’est emparé de l’établissement, mais le problème, lance-t-il, c’est qu’on n’est même pas sûr que ces mesures suffisent pour pouvoir, enfin, voir des buts dans un match de la Botola.

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous