Filinfo

Botola

Faites votre autocritique au lieu de vous en prendre aux arbitres!

© Copyright : DR
Alors qu’elle avait les moyens de bousculer le leader, l’équipe de Berkane, qui regorge pourtant de joueurs de talent, a choisi de se saborder en multipliant les actes d’antijeu et les gestes d’énervement.
A
A

A quoi ressemble un choc de la Botola GNF1? Réponse: à un match étrange, comme ce Wydad–Berkane (4-0) disputé hier soir. Un match animé mais haché, l’écart dans le score reflétant plus la faiblesse des visiteurs que la force des hôtes.

Le début du match ne laissait rien présager de bon. Tout semblait fermé, verrouillé, entre une équipe du Wydad qui doute depuis quelques semaines et qui n’arrive pas à appuyer ses offensives, et une RSB trop attentiste, trop physique. Une parenthèse ici pour dire que le jeu physique (avant on disait «viril»), qui est la marque de fabrique des Berkanais depuis quelques saisons, n’est pas en soi un problème. Le problème, c’est quand on mise trop sur le physique, et l’intimidation dans les duels, et que tout cela se transforme en énervement et peut «pourrir» un match, alors que l’on dispose, et c’est le cas de nos amis Berkanais, d’excellents joueurs de ballon comme Hadraf ou Krouch, restés sur le banc au coup d’envoi, Iajour, absent de la feuille de match, ou Laâchir, trop rapidement sacrifié à l’heure de jeu… à cause de son énervement, justement.

C’est ce jeu dur, cette «virilité» excessive, qui a fait perdre la RSB, qui ne doit s’en prendre qu’à elle-même.

Le Wydad a eu besoin d’un pénalty pour ouvrir le score. Mais, même en évoluant en supériorité numérique, dès la 22ème minute, les Rouges n’arrivaient pas à faire le break et semblaient peu inspirés. Les visiteurs n’en profiteront jamais. Au lieu de produire du jeu (seulement une frappe cadrée et un corner sur tout le match), ils multiplient les protestations et les gestes d’énervement. Le résultat est une pluie de cartons: 2 rouges, 5 jaunes, difficile de faire pire dans ce domaine. Et encore, il y a eu des moments où l’arbitre a été clément…

Il y a une action dans ce match, qui résume tout. Au milieu de la deuxième mi-temps, le Wydad, pourtant à la peine, est tout heureux d’obtenir un deuxième pénalty. La faute est évidente. Le défenseur «orange» aurait pu l’éviter, mais il a fait faute et, à partir de là, il n’y a plus rien à contester. Il y a bien pénalty. Pourtant, les Berkanais protestent et sont plusieurs à s’en prendre à l’arbitre. Rien que sur cette action, ils auraient prendre un ou deux rouges supplémentaires. Et complètement stupides.

Comment, en effet, peut-on se ruer sur l’arbitre et risquer de prendre un rouge alors que son équipe joue déjà à dix ans? C’est à la limite de la faute professionnelle. Bref, les «Oranges» s’en tirent bien sur ce coup, mais on a vraiment frôlé le pire, sans doute grâce au sang-froid de l’arbitre, M. Yassine Bouslim.

A partir de ce moment, l’équipe de Berkane était déjà sortie de son match. Elle va encaisser deux nouveaux buts, elle va aussi permettre à Benzarti de procéder à une large revue d’effectif (avec de nouvelles minutes de jeu offertes au prometteur Abdallah Haimoud, à suivre de très près). C’est tout? Non. Avant le coup de sifflet final, Zaid Krouch trouve le moyen de prendre un rouge à son tour, après avoir asséné un vilain coup de tête à un défenseur wydadi. De quoi lui faire prendre plusieurs matchs de suspension. Désolant.

Voilà comment Berkane, une équipe au potentiel énorme, a perdu un match au sommet, mais aussi plusieurs joueurs. Elle risque de perdre d’autres matchs et d’autres joueurs encore si elle ne fait pas son autocritique et change d’attitude. A bon entendeur.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Botola Pro Inwi
Botola On refait le match
Botola On refait le match

Le Wydad, le Raja et les autres

Botola 15e journée
Botola 15e journée

Vidéo. RSB-MAT: quel finish!


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous