Filinfo

Botola

La Botola a repris… Vraiment?

© Copyright : DR
Une caïda a fait le spectacle en interrompant un match «à cause du coronavirus». Pour le reste, le Raja va bien et les autres équipes dorment encore…
A
A

La Botola a repris et il faut se pincer pour le croire. Sans public et sans rythme. Ça ronronne. Une équipe comme le Difaâ d’El Jadida a joué deux matchs sanctionnés par le même résultat: un bon 0-0 des familles. Deux matchs pour rien.

Il ne faut pas tout mettre sur le compte du confinement/déconfinement. Le problème c’est le manque d’ambition dans le jeu, l’absence de prise de risques. Prenez un match comme HUSA – RBM, un sommet du bas de classement. Agadir joue le maintien et Béni Mellal est lanterne rouge.

Pour les deux équipes, c’est une nouvelle Botola qui s’ouvre, avec la possibilité de repartir de zéro en effaçant le passif d’une demi-saison catastrophique. Cela a donné quoi sur le terrain? Une équipe de Béni Mellal d’une indigence absolue, ciblant le 0-0 et rien d’autre. Et une équipe d’Agadir trop prudente, qui ne lâche jamais les chevaux.

Ce match représente typiquement le mal du football marocain, version championnat. Béni Mellal a fini par perdre (0-1) sans jamais jouer crânement ses chances. Et Agadir a failli rater la victoire face à un adversaire trop faible, parce qu’ils ont attaqué avec le frein à main. Problème d’entraineurs frileux ou culture et mentalité du joueur qui a plus peur de perdre qu’envie de gagner?

Béni Mellal est en train de reproduire à sa manière le modèle du RAC ou du Wydad de Fès, il y a quelques années. Les trois équipes ont enregistré le record du plus petit nombre de points glanés sur une saison, avec des temps de passage catastrophiques. Elles ont un autre dénominateur commun: elles perdent souvent sur de petits écarts (0-1). 

Pourquoi? Parce que le scénario de leurs matchs est toujours le même : elles garent un bus devant les buts, défendent, défendent… et finissent par encaisser un but et perdre, sans avoir rien tenté. Lamentable!

La reprise de la Botola, ou plutôt des matchs en retard à solder, nous a donné à voir un fait rare et positif, qui mérite d’être souligné. Lors du match Wydad – MCO (1-1), les Oujdis ont longtemps mené au score et se sont vus refuser le but du break à un quart d’heure de la fin. Le but était parfaitement valable et il aurait pu plier le match. Mais les Oujdis n’ont pas bronché et ont préféré se concentrer sur le jeu plutôt que de protester auprès de l’arbitre.

Bravo Oujda, voilà l’esprit dans lequel tous les matchs de la Botola devraient se disputer. Une erreur d’arbitrage, c’est comme un fait de jeu défavorable. Il ne faut pas en faire un drame.

Le seul fait notoire de cette reprise ronronnante de la Botola aura été du fait du Raja, qui a glané 7 points en 3 matchs, se rapprochant doucement mais sûrement du leader, le Wydad. Ici, il faut surtout rendre hommage à coach Sellami et à sa gestion du temps de jeu des joueurs à sa disposition.

Prendre 7 points sur 9 possibles, en jouant tous les trois jours, il faut être très fort pour le faire. Le Raja, on le disait déjà il y a quelques mois, est dans le vrai. Cette saison pourrait être la sienne, à Sellami et ses joueurs de continuer…

Pour finir, un petit mot sur un match de GNF2 qui a fait un buzz énorme. A Témara, le Widad local reçoit le KAC de Kénitra. Après 15 minutes et alors que les locaux mènent tranquillement 1-0, on a vu débarquer sur la pelouse…une jeune femme en tenue paramilitaire qui a pris la décision d’arrêter le match. Hallucinant!

Les explications sont encore plus surréalistes. La jeune femme en tenue de combat est une caïda (caïd au féminin, il y en a quelques unes au Maroc)… qui a été chargée par le gouverneur d’arrêter le match parce que certains joueurs du KAC étaient testés positifs au Covid-19.

N’y avait-il donc pas moyen d’annuler la rencontre avant le coup d’envoi? Ou de passer par le délégué pour arrêter le match? Ou d’éviter ces longues minutes de palabres et cette scène de corrida avec la caïda, les policiers et toutes ces personnes qui n’ont rien à faire sur une aire de jeu?

Hallucinant, vraiment.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Association de Salé
Botola Raja Beni Mellal

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous