Filinfo

Botola

Le MAS de Fès ou le verre à moitié vide

© Copyright : DR
En s’ouvrant davantage au jeu, les Jaunes auraient pu finir 3èmes et venir titiller le Raja, leur dernier adversaire de la saison.
A
A

Prenez le match MAS – RCA (0-0), qui a eu lieu hier. C’est le dernier match de la saison, les deux équipes n’ont pratiquement plus rien à jouer, les Fassis étant sûrs de finir à la 4ème place et le Raja à la 2ème. Dans de telles conditions, les deux équipes doivent arriver «décontractées» sur le terrain. Les entraineurs doivent faire un turn-over et beaucoup de remplacements en cours de match, pour offrir du temps de jeu à tout le monde, et surtout aux jeunes.
Surtout, le discours des coachs, à ‘lavant-match, doit être : «Les gars, faites-vous plaisir, jouez, allez de l’avant, prenez des risques».

On a vu le contraire. Un match fermé, certes intense mais cadenassé, avec des occasions au compte-gouttes. Et deux petites frappes cadrées en 90 minutes de jeu.

Au Raja, l’intérimaire Lembarki a au moins fais jouer des jeunes et utilisé tous ses jokers en procédant à cinq changements. En face, le Tunisien Ben Soltane a fait comme dab’ : des consignes défensives strictes, on ferme tous les espaces, on attaque avec le minimum de joueurs, on ne prend aucun risque, et on se contente de deux petits changements (alors qu’il peut en faire cinq), du poste pour poste!

Résultat : un triste 0-0, le énième pour le MAS de Fès cette saison.

Ce match résume la saison du MAS. Une saison paradoxale. Oui, il y a encore deux ans, ce grand club végétait encore en Botola 2. Oui, il y a un vrai travail qui a été entamé et du progrès. La preuve, cette honorable 4ème place où vient se loger le club au terme de la présente saison.

Mais il y a une autre manière de considérer la performance des Fassis. Cette équipe a souvent joué en étant «bridée», elle ne s’est jamais lâchée, n’exprimant jamais tout son potentiel, même lors d’un dernier match sans enjeu, et à domicile qui plus est. Pour les puristes, ce n’est pas suffisant. Le MAS a été solide, bien organisé, mais frustrant. 
La «hype» qui a accompagné les Fassis cette saison a été excessive, pas forcément justifiée. Certes, ils n’ont encaissé que 17 buts, mais ils n’en ont marqué que 28 : moins d’un but par match, c’est faible, trop faible, indigne du 4ème du championnat.

Le MAS n’a perdu que 3 fois cette saison, ce qui est remarquable. Oui, mais ils n’ont gagné que 9 matchs, enregistrant le record absolu de 18 nuls. Vous avez bien lu, 18 nuls sur 30 possibles. Jamais personne n’a fait «mieux», c’est-à-dire pire, ni au Maroc, ni ailleurs.

En jouant davantage, le MAS aurait probablement perdu plus que 3 matchs, mais il en aurait gagné beaucoup plus que 9. Cette équipe avait le potentiel pour finir 3ème, en titillant même le Raja. La peur d’encaisser un but l’a privée de gagner bien des matchs.

En analysant le jeu des Jaunes, on comprend pourquoi cette équipe marque peu et ne perd presque jamais : elle est extraordinairement prudente, avec un bloc bas, des latéraux qui prennent rarement leurs couloirs, des attaquants qui sont rarement alignés ensemble (quelle aberration d’avoir un garçon comme Ajaraie et de le faire débuter trop souvent sur le banc).

Ce MAS-là rappelle celui de Jean-Pierre Knayer, le roi du béton, qui a inventé le catenaccio marocain entre les années 1970 et 1980. On marque un but et on revient garer le bus. Au pire, on s’en sort avec un nul.

Ce football est révolu, il a fait son temps. Il fait fuir tout le monde. Si Knayer avait gagné des titres en bétonnant, c’est que les règles du jeu le permettaient. A l’époque, le nul rapportait deux points, aujourd’hui il n’en rapporte qu’un seul !
Knayer, s’il était encore là, jouerait aujourd’hui différemment, en s’ouvrant davantage.

Alors oui, cette équipe du MAS a réussi à décrocher une jolie 4ème place, elle a fait preuve d’une belle organisation défensive. Mais si elle veut gagner des titres, et refaire de beaux parcours en coupes africaines, il lui faudra changer de mentalité et montrer plus d’ambition dans le jeu. A bon entendeur.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Mercato marocain
Botola Raja de Casablanca
Botola Raja de Casablanca

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous