Filinfo

Botola

L’enfer du décor. Le foot va mal, la faute à Ben Malango

Ben Malango, l'attaquant congolais du Raja de Casablanca. © Copyright : DR
Question pour un champion: le Raja, mal en point, devait-il accepter de jouer un match contre l’AS Rome de José Mourinho, à quelques jours d’une finale «salutaire»?
A
A

Une invitation de l’AS Rome, cela ne se refuse pas. Bien des clubs, à la veille d’échéances cruciales, ont été sollicités pour disputer des rencontres amicales de grande envergure. Leurs dirigeants se sont empressés de répondre par un oui, avant même de consulter le staff technique, de se renseigner de près sur l’état des lieux (techniquement et psychologiquement parlant) des joueurs.

Les joueurs évoluant en championnat national, on le sait, ne peuvent qu’être motivés à l’idée de jouer contre un grand club et qui plus est sur le terrain de ce dernier. Pareil déplacement fait -pour ainsi dire- leur bonheur.

Il (le déplacement) leur permet de changer les idées, de découvrir d’autres adversaires, de prendre des photos avec certains joueurs qu’ils considèrent comme des stars. Et c’est pour cela que, souvent, ils se surpassent, donnent le meilleur d’eux-mêmes. 

Que l’AS Rome ait choisi le Raja pour son dernier match de préparation de présaison, ce n’est pas fortuit. Et c’est tout à l’honneur du prestigieux club casablancais, dans la mesure où le non moins prestigieux club romain ambitionne de redorer son blason, sous la houlette de Jose Mourinho qu’on ne présente plus.

José Mourinho, nombreux sont ceux qui louent sa culture footballistique et son orgueil; mais d’autres craignent sa franchise et son fiel. Il n’en demeure pas moins un grand entraîneur (c’est un euphémisme que de le dire). Il est sans doute derrière le choix du Raja comme adversaire pour le dernier match de préparation. Et c’est tout à l’honneur des Verts.

Mais voilà que le prestigieux Raja de Casablanca se donne en spectacle. Tandis que les joueurs de l’AS Rome s’entrainent assidument et dans la bonne ambiance (les images sur le site du club le confirment), voilà que ceux du Raja font grève -deux jours durant.

Triste. D’autant plus triste que l’information du débrayage a fait le tour de la presse italienne. Il est à craindre que le Raja, voire le pays qu’il représente, ne soit la risée de médias friands de potins et autres charivaris.

Il se dit que derrière la grève des joueurs du Raja, le fait qu’ils ont eu ouï-dire de l’encaissement par leur direction d’un chèque (3 millions de dollars) de la part du club émirati de Sharjah FC, relatif au transfert de Ben Malango.

En ce sens, il ne serait pas étonnant que le ton monte de plusieurs crans lorsqu’Al-Ain des Emirats arabes unis boostera la trésorerie du Raja par l’arrivée de Soufiane Rahimi.

Pour autant, une question s’impose: le Raja devait-il accepter un match contre l’AS Rome? Et ce, sachant qu’il devra disputer la finale de la Coupe Mohammed VI quelques jours après, qu’il vient à peine de clore la Botola, et -surtout- qu’il est toujours en négociations pour renouveler les contrats de ses joueurs phares?

Par Abdelkader El-Aine
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous