Filinfo

Botola

Merci Tétouan!

© Copyright : DR
Disons-le tout de suite: les Tétouanais méritent amplement leur victoire inespérée face au Wydad. Ils ont été épatants, et même héroïques de bout en bout.
A
A

L’avantage d’un match de coupe, c’est qu’il se joue au finish. Pas de place au calcul. On donne ce qu’on a dans le ventre, sans rien économiser. C’est surtout vrai pour les équipes supposées plus faibles. Sur un match, elles peuvent renverser des montagnes…

Face aux FAR, grands spécialistes de la Coupe du trône (11 victoires dont 5 entre 2003 et 2009), et excellents troisièmes de la Botola qui vient de s’achever, le Raja de Béni Mellal, modeste 12ème de D2, a fait ce qu’il a pu. Volontaires mais limités, les Mellalis n’avaient que leur courage à proposer face au réalisme d’une équipe de l’AS FAR, qui a fait l’essentiel en première mi-temps. Un petit but, magnifique du reste, et c’était déjà fini.

On en vient au MAT, vainqueur du Wydad aux tirs aux but après une belle empoignade (2-2). Disons-le tout de suite: les Tétouanais méritent amplement leur victoire. Ils ont été épatants, et même héroïques de bout en bout.

Nous parlons d’une équipe qui a reçu un énorme coup derrière la tête, mardi dernier, avec une relégation inattendue en D2. Sur le match lui-même, le MAT a commencé par être mené au score, il a eu la force de revenir très fort en deuxième mi-temps, menant même 2-1. En plus, ils ont eu le courage de jouer les dernières minutes des prolongations à 10, résistant jusqu’au bout aux assauts des Rouges.

Victoire au forceps, victoire surtout au mental. Et magnifique sursaut d’orgueil pour une équipe pourtant meurtrie…

Bien sûr, il y aura toujours des mauvais perdants pour remettre en cause l’arbitrage de cette demi-finale (le but de la victoire, d’abord accordé ensuite refusé au Wydad, premier pénalty du MAT, d’abord raté avant d’être retiré). Eh bien, non. L’arbitre a vu juste. Et il n’a lésé personne.

Dans tous les cas, ce n’est pas l’arbitrage qui a précipité la défaite du Wydad, grand favori de cette demi-finale. Le Wydad a perdu parce qu’il n’a pas su exploiter sa supériorité technique, ensuite numérique en fin de match. Et il a surtout perdu ses nerfs au moment fatidique des tirs aux but (expulsion conjuguée du coach Benzarti et de son adjoint).

Et puis, ne l’oublions pas, le Wydad a perdu parce qu’il avait en face une valeureuse équipe de Tétouan. Qui en voulait et qui a tout donné, qui avait un vrai plan de jeu, avec des contres rondement menés par les Khaloua, Jabroun, Safsafi, Moussaoui, tous excellents. Qui avait aussi un gardien, Filali, souvent décrié cette saison, mais qui a fait hier les arrêts qu’il fallait.

Plutôt que l’image du «vieux» Benzarti pétant un câble à la fin des prolongations, ou celle des échanges houleux entre Benchrifa et un ancien de la maison rouge (Noussaïr), ce qu’il faut garder de ce match, c’est l’image du talentueux El Khaloua embrassant l’écusson du MAT. Ou celle de Jabroun, vieille connaissance du Wydad (il a causé bien des misères au WAC quand il évoluait au Raja), pleurant à chaudes larmes au lieu de célébrer son but, sans doute pour signifier aux amoureux du MAT: «Excusez-nous de ce réveil trop tardif…».

Et la vérité, par-dessus tout, c’est que l’on a assisté à une très belle demi-finale, avec deux très bonnes équipes. Et la victoire finale est finalement allée…au football marocain. Merci le MAT, merci à ce club et à ces joueurs qui seront soutenus par un très large public, au-delà de Tétouan, le jour de la finale.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola 3ème journée
Botola 3ème journée
Botola On refait le match
Botola On refait le match

Had Soualem, le tube de la Botola


1 commentaires /

  • reda bouz
    Le 02 Aug. 2021 à 10h15
    Normal votre analyse car vous êtes 3arjaoui.
    L'arbitre a bien offert la victoire au MAT, le but du WAC est 100% avec la VAR.
    La ligne est claire et Msuva n'est pas hors jeu.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous