Filinfo

Botola

Les joueurs libyens de plus en plus appréciés en Botola

L’international libyen Muaid Ellafi. © Copyright : DR
Kiosque360. Les joueurs libyens sont de plus en plus appréciés par les clubs marocains. Leur nombre en Botola ne cesse d’augmenter depuis 2011.
A
A

Les joueurs libyens sont visiblement de plus en plus bien cotés auprès des clubs marocains. Cette année encore, deux nouvelles recrues se sont engagées avec des formations marocaines. Al Massae rappelle dans son édition du 28 octobre que le Wydad a déjà signé un contrat avec le milieu de terrain Muaid Ellafi il y a quelques semaines. De même, le FUS de Rabat a annoncé son engagement avec l’attaquant Anis Saltou. Ce qui fait grimper le nombre des internationaux libyens portant le maillot d’un club marocain à six. 

Le premier Libyen à avoir joué au Maroc, c’est Abdel Mounaim Ghanim qui portait dans les années 1980 les couleurs du FUS de Rabat. Après lui, plus aucun joueur n’avait signé dans un club marocain jusqu'au déclenchement de la guerre civile libyenne. Selon Al Massae, cette absence se justifie par le fait que l’ancien régime avait injecté de grands capitaux dans les clubs locaux, ce qui rendait le championnat libyen très attractif. Sauf que par la suite, la situation financière s’est grandement dégradée et les joueurs libyens sont devenus plus ouverts à une professionnalisation dans un autre pays. Il y a aussi l’irrégularité du championnat local qui connait beaucoup de couacs rendant les joueurs plus enclins à aller ailleurs. 

L'OCK avait été, en 2011, la première formation à profiter de l'armada libyenne en signant deux joueurs: Youness Chibani et Mohammed El Maghribi. En 2018, le Raja a engagé le défenseur Sanad El Ouarfalli, qui est, selon Al Massae, le meilleur libyen de la Botola grâce aux trois titres qu’il a remportés. Le buteur de la sélection libyenne, Saleh Ettaher, s’est quant à lui engagé avec l’IRT de Tanger en 2019. Le RCOZ de son côté a réussi à signer la même année Mouatassim Billah Abou Achnaf. 
Par ailleurs, l’Algérie reste le pays arabe qui a le plus fourni la Botola, avec une cinquantaine de joueurs.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Botola Mercato

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous