Filinfo

Botola

L'Olympic de Safi cherche séparation avec son entraîneur malade

© Copyright : DR
Kiosque360. Abdelhadi Sektioui a finalement effectué la contre-visite médicale souhaitée par les dirigeants de l’OCS qui attendent le rapport. Ils doivent ainsi être fixés pour savoir s'ils doivent continuer à payer deux coachs en même temps ou se séparer de Sektioui.
A
A

Le feuilleton qui dure depuis plusieurs mois déjà et dans lequel l’OCS est opposé à son entraîneur Abdelhadi Sektioui semble se diriger vers sa fin. Le technicien, qui a toujours refusé de se déplacer à Safi pour effectuer une contre-visite médicale, l’a finalement fait chez lui à Agadir, ce vendredi, après un accord trouvé entre les deux parties.

Les dirigeants du club qui ont essayé plusieurs fois de convaincre l'entraîneur marocain ont finalement cédé face aux refus répétitifs, même s’ils avaient proposé une liste de médecins compétents dans les pathologies dont souffre Sektioui. Le quotidien Al Massae daté du 14 juin explique aussi que l'entraîneur de l’OCS a refusé de se déplacer à Safi et a exigé d’accomplir la contre-visite à Agadir parce qu’il n’est pas en mesure de faire le déplacement.

Abdelhadi Sektioui est alité depuis une très longue période et ce sont ses avocats qui échangent avec la direction de l’OCS. Finalement, le médecin qui a été choisi pour la contre-visite à Safi s'est déplacé à Agadir pour ausculter le technicien marocain. Le quotidien explique que le médecin a pu s’enquérir de l’état de santé de l'entraîneur et a pu voir s’il a réellement été opéré, au niveau du dos, ou pas.  

Les dirigeants de l’OCS attendent maintenant le rapport du médecin avant de prendre des décisions. Le feuilleton a beaucoup duré et l’absence de Sektioui aussi. Al Massae rappelle que Abdelhadi Sektioui est tombé malade en début de saison et depuis ce jour il adresse au club des certificats médicaux. Le club a engagé il y a quelques semaines Saïd Chiba à qui il a confié la direction technique. Ce dernier ne peut pas être sur le banc avec ses joueurs et cette situation n’arrange plus les dirigeants du club. 

Par Ismail El Fassi
A
A

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous