Filinfo

Botola

Quand la télévision tue le foot!

© Copyright : DR
Des buts magnifiques, un suspense hitchcockien, une belle bataille tactique, un arbitrage irréprochable… Que demande le peuple? Une télévision capable de rendre justice à la Botola quand elle nous offre son meilleur visage.
A
A

La Botola nous a offert une folle soirée de foot, avec des buts, des rebondissements, et une vraie montée d’adrénaline. Raja – Berkane et Agadir – Wydad (oui, les mêmes équipes qui se retrouveront dans quelques jours en demi-finales de la C1 et C3 africaines) nous ont régalés pour la clôture de cette 28ème journée. Trois de ces équipes espèrent encore gagner le titre de champion du Maroc.

Si les deux matchs se sont soldés par des nuls, laissant les deux géants casablancais et Berkane exactement à leur place, il s’est passé énormément de choses avant le coup de sifflet final. C’est simple, chacune des trois équipes a eu le droit de sauter à la première place, à un moment ou à un autre.

Au coup d’envoi de ce jeu à saute-mouton, le Raja était leader, et il avait même creusé l’écart sur ses poursuivants quand il a ouvert le score. Mais quand la Renaissance de Berkane l’a renversé, pour mener 2-1, c’est elle qui est passée en tête, à la faveur du goal-average particulier qui la plaçait désormais devant le Raja.

Ensuite, quand le Wydad a égalisé (1-1) à Agadir, les trois équipes se sont retrouvées à égalité de points: la première place revenait alors à celle qui avait le meilleur goal-average général, donc au Wydad!

Et quand le Raja a fini par revenir à 2-2 dans les ultimes secondes des arrêts de jeu, c’est lui qui a de nouveau sauté à la première place. Un scénario fou, réellement hitchcockien, où les supporters des trois équipes ont, tour à tour, cru toucher le Graal.

Que demander de plus?

Pour une fois que suspense et spectacle (le premier but de Rahimi sur service de Hafidi est une pure merveille) étaient au rendez-vous sur le terrain, la déception est venue d’ailleurs. De la télévision, très exactement.

Imaginez le plateau en or que représentaient ces deux matchs pour un média comme la télévision. Et imaginez tous les bénéfices supplémentaires quant on connait le scénario incroyable du déroulé des deux rencontres.

La télévision ne rêve que de moments comme celui de dimanche soir. Une occasion en or. Au menu, duplex pour rendre compte simultanément de l’évolution du score dans les deux matchs, reportages et analyses d’avant-match, présentation des formations alignées au coup d’envoi, premier débriefing à la mi-temps, déclarations d’après-match, analyses tactiques, bilans statistiques, présentation du calendrier à venir pour les deux dernières journées, etc. La totale!

Qu’a-t-on vu de tout cela? Rien!

Pas de plateau studio, pas de reportage sur le terrain, pas d’analyse tactique ni avant, ni après match, et, last but least, pas de duplex. Il ne faut pas rêver!

Les deux sommets magnifiques du football marocain ont été diffusés par deux chaines différentes, comme deux banals matchs de milieu de tableau. Sans plateau, ni reportage. Aucune lecture tactique, technique, statistique. Avec des commentateurs incapables de «lire» les parties d’échecs se déroulant devant leurs yeux, se contentant de dire des banalités comme: tel a passé le ballon à tel, sortie de but, hors-jeu signalé, etc.

Quel gâchis!

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


1 commentaires /

  • Hassan Sijilmassi
    Le 05 Oct. 2020 à 10h27
    Il ne faut pas rever. Nos chaines de television ne sont ni la BBC, ni Sky Television, ni Bein. Comme le reste de notre presse, elles sont a des annees lumieres des leaders mondiaux.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous