Filinfo

Foot

Grosses menaces sur l’avancement des travaux au Cameroun

© Copyright : DR
À quelques mois de la CAN au Cameroun, le chantier du Complexe d’Olembé inquiète particulièrement. Les travaux sont à l’abandon depuis presqu’un an et le groupe italien Piccini, chargé de la construction, s'est vu retirer le marché par le Ministre des sports camerounais.
A
A

Le 29 novembre dernier, le ministre des Sports et de l'éducation physique camerounais, Narcisse Mouelle Kombi, a décidé de résilier le contrat du groupe italien Piccini, en charge de la réalisaiton du stade d’Olembé dans la périphérie de Yaoundé. 

Destinée à abriter des rencontres de la CAN 2021, l’enceinte tarde à sortir complètement de terre, alors que le marché avait été signé  en décembre 2015 entre le Cameroun et l’entreprise italienne. L’incapacité de l’entreprise à finir les travaux dans les délais contractuels est la principale  raison de cette décision. 

Du côté du groupe italien, les retards sont justifiés par l’attente de fonds pour poursuivre les travaux. Or la CAF a bien insisté sur le fait que les terrains devaient prêts un an avant l’événement, soit en juin 2020. 

Selon les médias camerounais, c'est l’entreprise canadienne Magil qui prendra désormais les choses en main. Rappelons que la Confédération africaine de football (CAF) a donné un délai de six mois au Cameroun pour livrer ses infrrastructures. Mais comme on semble se diriger vers une programmation de la CAN en janvier 2021, plutôt qu'en juin, le moins que l’on puisse dire c’est que le temps presse pour le pays des Lions Indomptables, qui pourrait encore se faire retirer l'organisation de la plus prestigieuse compétition africaine. 

Par Rajaa Laâssouli
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous