Filinfo

Foot

Ben Malango accorde des facilités de paiement de son dû au Raja

Ben Malango, ex-attaquant du Raja de Casablanca. © Copyright : DR
Kiosque360. La direction du Raja de Casablanca et l’ancien attaquant du club, le Congolais Ben Malango, ont trouvé un accord pour régler le différend qui opposait les deux parties concernant les primes et salaires que le club ne lui aurait toujours pas versés. Malango a ainsi accepté de renoncer à 20% de son dû et de payer la "dette" du Raja auprès du TP Mazembe.
A
A

La direction du Raja de Casablanca vient de solder le litige qui l'oppose à l’ancien attaquant du club, Ben Malango. Ce dernier, qui a rejoint cet été le club émirati de Sharjah contre un montant de 3 millions de dollars, réclamait une partie de ses primes et salaires que le club casablancais ne lui aurait toujours pas versés. C’est Malango qui a fait un pas vers son ancien club en acceptant de renoncer à 20% de son dû, rapporte le quotidien Al Massae tives du mardi 19 octobre.

Un geste qui devrait permettre à ce que ce litige soit soldé d’une manière à l’amiable, estiment nos confrères arabophones. Une issue qui est donc la bienvenue pour la direction du Raja qui craignait que l’affaire ne soit portée devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Rappelons que Ben Malango, qui a rejoint le Raja en 2019 en provenance du Tout puissant Mazembe, réclamait la somme de 2,6 millions de dirhams au Raja.

Outre sa renonciation à 20% de son dû, Ben Malango a également accepté de prendre en charge financièrement le litige qui oppose toujours le Raja au TP Mazembe. Le club congolais reproche notamment à son ex-attaquant d’avoir rejoint le Raja alors que son contrat n’était pas encore arrivé à terme, ce que le principal intéressé a toujours nié.

L’affaire avait d’ailleurs été portée devant la commission des litiges de la FIFA qui avait tranché en faveur du club congolais, qui devait recevoir la somme de 297.000 dollars de dédommagement. Mais le jugement de la FIFA n’a pas plu aux dirigeants du TP Mazembe qui réclament la somme de 5 millions de dollars et a donc porté l’affaire devant le TAS.

 

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous