Filinfo

Foot

CAN 2022: le Cameroun à nouveau en difficulté, le Maroc potentiel remplaçant

© Copyright : DR
Kiosque360. La situation sécuritaire au Cameroun risque de priver le Cameroun de l’organisation de la CAN l’année prochaine. Le Maroc est évoqué comme potentiel pays organisateur de la compétition si la CAF prend une décision dans ce sens.
A
A

L’organisation de la CAN l’année prochaine au Cameroun est entrée dans l flou en raison de la situation sécuritaire dans ce pays. Prévu le 25 juin, le tirage au sort de la CAN 2021 a été reporté, ce qui a laissé planer le doute sur le sort de la prochaine CAN, informe le quotidien Al Massae du mercredi 9 juin.

Il en ressort que la situation sécuritaire au Cameroun, rythmée par une guerre civile qui ne dit pas son nom, a poussé les responsables de la CAF à penser à un plan B pour délocaliser cette compétition si les choses venaient à empirer.

Les sponsors risquent également de ne pas jouer le jeu et ne pas signer des contrats de sponsoring en raison du risque économique que cela comporte. Selon Al Massae, le Cameroun remplit les conditions liées à l’infrastructure nécessaires pour accueillir la compétition et en donne pour preuve l’organisation réussie du CHAN au début de l'année.

Concernant les pays candidats pour organiser la CAN à la place du Cameroun, trois pays sont évoqués. L’Egypte est le candidat favori, suivie de l’Afrique du Sud et du Maroc.

Sur le papier, le Maroc dispose des conditions optimales pour organiser la compétition. Or, le Royaume ménager les susceptibilités politiques et refuse de se positionner comme un État opportuniste qui profiterait de la faiblesse d’un pays ami pour rafler l’organisation de cette compétition tant attendue par les Camerounais.

La Confédération africaine de football (CAF) est attendue avant le fin du mois courant pour s’exprimer clairement sur l’organisation de cette compétition et rompre avec sa politique de communication qui consiste à procéder à de multiples reports. 

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous