Filinfo

Foot

Des poursuites pénales menacent les présidents de clubs

Réunion par visioconférence du Comité directeur de la FRMF. © Copyright : DR
Kiosque360. Les présidents des clubs marocains pourront désormais tomber sous le coup de poursuites pénales dans le cas où ils sont accusés de dilapidation des finances des clubs qu’ils dirigent.
A
A

C’est un sacré coup de pression que la FRMF a choisi de mettre sur les présidents de clubs. La Fédération royale marocaine de football s’apprête en effet à passer, à l’occasion de la tenue de son Assemblée générale, un amendement qui menace les présidents de club de poursuites pénales dans le cas où ils sont accusés de mauvaise gestion financière des clubs qu’ils dirigent, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia du mardi 5 avril.

Cet amendement, qui devra être adopté le 21 avril courant, date de la tenue de l’AGE de la FRMF, menace également les anciens présidents puisque ces derniers pourront être interrogés s’ils sont accusés de mauvaise gouvernance à l’époque où ils dirigaient le club, précisent nos confrères arabophones.

Plus concrètement, cet amendement dispose que "le président de l’association sportive est responsable personnellement, lors de la durée de son mandat, des engagements pris par l’association, dont les engagements financiers. Cette responsabilité se poursuit y compris après le terme de son mandat en tant que président". Le président du Conseil d’administration et le directeur général de la société sportive sont également tenus pour responsables selon l’amendement présenté par le Comité directeur de l’instance dirigée par Fouzi Lekjaa.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Commission de gestion et de contrôle
Foot Commission de gestion et de contrôle

Les clubs rigoureusement surveillés pour le prochain mercato


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous