Filinfo

Foot

Du rififi au KACM à cause des salaires

© Copyright : DR
Kiosque360. Vendredi dernier, la tension a atteint son paroxysme au sein du Kawkab de Marrakech en raison du retard de paiement des salaires des joueurs et des entraîneurs.
A
A

Les choses dégénèrent et vont de mal en pis au sein du Kawkab de Marrakech. Vendredi dernier, le club de la ville ocre a vécu une journée noire. Les joueurs, qui avaient menacé de boycotter les entraînements s’ils ne percevaient pas leurs paies, ont fini par passer à l’acte. Ils disent en avoir marre des promesses mensongères des dirigeants du club. Malgré l’intervention du staff technique, les joueurs ont refusé de reprendre la séance d’entraînement, rapporte le quotidien arabophone Assabah dans son édition du lundi 27 janvier.

Suite à ce qui s’est passé aux entraînements, Ahmed Bahja, l’entraîneur du club, a décidé de prendre les choses en main et contacter personnellement Naim M’barek, président de la commission de gestion du club. Les deux hommes se sont donné rendez-vous devant l’agence bancaire qui gère le compte du club. Une fois sur place, les choses se sont mal passées au point qu’ils en sont arrivés aux mains, avant de se diriger vers un poste de police pour porter plainte. Finalement, après l’intervention de quelques fans et amoureux du club, Bahja et M’barek ont momentanément enterré la hache de guerre..

Mais au centre d’entraînement du club, les entraîneurs des petites sections du Kawkab faisaient grève pour les mêmes raisons que les joueurs. Ils ont même interrompu un match officiel d’une des petites sections du club. Quelques-uns sont partis à l’agence bancaire du club pour finalement se rendre compte que le compte était vide. Et lorsque l’information de la dispute entre Ahmed Bahja et Naim M’barek était tombée, tout ce beau monde s’est déplacé au poste de police. Finalement, après une journée riche en rebondissements les dirigeants du club ont réussi à dégager la liquidité nécessaire pour payer les joueurs et les entraineurs et débloquer la situation.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous