Filinfo

Foot

Enfin une loi dissuasive contre la manipulation des compétitions sportives

La transparence des compétitions sportives est désormais encadrée par une loi au Maroc. © Copyright : DR
Kiosque360. Le gouvernement marocain a adopté le projet de loi 78.21 portant approbation de la Convention du Conseil de l'Europe sur la manipulation de compétitions sportives. Un bon point pour la transparence dans les paris sportifs, selon le quotidien Assabah dont est tirée cette revue de presse
A
A

Le Maroc se dote enfin d’une loi contre la manipulation des compétitions sportives à l’instar des pays européens. Le gouvernement a adopté, jeudi en Conseil de gouvernement, le projet de loi 78.21portant approbation de la Convention du Conseil de l'Europe sur la manipulation de compétitions sportives, rapporte le quotidien Assabah du weekend des 4 et  5 décembre.

La Convention du Conseil de l'Europe sur la manipulation de compétitions sportives a été adoptée le 18 septembre 2014 à Macolin, en Suisse, et signée par le Maroc le 20 septembre 2021 à Strasbourg. En adoptant la convention en Conseil de gouvernement, le Maroc vient de franchir la dernière étape pour rejoindre les pays européens dans la lutte contre la manipulation des compétitions sportives, à préserver la probité du sport et à faire prévaloir le respect des règles de la bonne conduite sportive.

Selon des sources informées contactées par nos confrères arabophones, le projet de loi comprend un certain nombre de points relatifs aux malversations sportives, aux poursuites judiciaires qui pourront en découler ainsi que des condamnations judiciaires.

La convention assoit un cadre européen et international commun visant le développement du sport en le fondant sur des bases démocratiques pluralistes et sur les droits de l'Homme. De fait, elle a pour objectifs la prévention, la détection et la sanction de la manipulation des compétitions sportives nationales et internationales, a assuré le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, dans des propos relayés par Assabah.

«En vertu de ce texte, les parties signataires s'engagent à coordonner les politiques et procédures des autorités concernées par la lutte contre la manipulation, sachant que la convention prévoit la possibilité de prendre des sanctions qui n'excluent pas la responsabilité pénale, civile ou encore administrative», poursuit la même source.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous