Filinfo

Foot

Hémorragie de joueurs au sein des clubs marocains

L'Olympique de Khouribga (ici contre la Renaissance de Berkane) est appelé à rebondir. © Copyright : DR
Kiosque360. Faute de ne pas pouvoir verser les salaires de leurs joueurs, certains clubs de la Botola ont perdu de nombreux footballeurs. La Commission des litiges de la FRMF leur a permis de rompre unilatéralement leurs contrats, rapporte Assabah dont est tirée cette revue de presse.
A
A

Face à la crise financière qui frappe plusieurs clubs à cause des restrictions liées au covid-19, plusieurs clubs marocains, évoluant dans diverses divisions de la Botola, ont vécu une véritable hémorragie ces deux dernières semaines, et pour cause. La Commission des litige, instance affiliée à la Fédération royale marocaine de football (FRMF), a statué en faveur de cinquante joueurs et leur a permis de rompre unilatéralement leurs contrats après que leurs clubs respectifs n’ont pas pu leurverser leurs primes et salaires, rapporte le quotidien Assabah du mardi 18 janvier. 

C’est notamment le cas du Kawkab de Marrakech, qui évolue en deuxième division et qui a vu plusieurs de ses joueurs obtenir le "laisser-passer" de la Commission des litiges pour quitter leur équipe. C’est ainsi que le club de la ville ocre a perdu certains de ses meilleurs éléments, à l’instar d’Ayoub Taleb Rabbo et Mehdi Ahlane. Non loin de là, à Benguerir, le club local a également dû se séparer de Zouhair Ouchen. 

D’autres clubs ont réussi à obtenir un sursis d’une semaine. Passée cette date, ils risquent de perdre leurs joueurs n’ayant pas obtenu leurs émoluments. C’est le cas de l’Olympique de Khouribga. Sous pression, le club de la ville des phosphates accélère les négociations pour convaincre certains de ses joueurs de rester au club. C’est le cas des deux Botswanais, Kabelo Sikaming et Tomisang Oriboni. Ces derniers ont déjà pu obtenir la somme d’1,4 million de dirhams de la part du club. Une somme entièrement versée par les adhérents du club à partir de leurs fonds propres, précisent nos confrères arabophones.

Outre la décision de permettre à certains joueurs de rompre leurs contrats, la Commission des litiges a également interdit à certains clubs, qui n’ont pas présenté de garanties financières, tout recrutement lors du Mercato hivernal qui a démarré le 15 janvier courant.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous