Filinfo

Foot

Italie-Turquie: avec Immobile et Yilmaz, la chasse aux buts est ouverte

© Copyright : DR
A qui le premier but de l'Euro? La Turquie mise sur la grande forme du vétéran Burak Yilmaz et l'Italie espère que Ciro Immobile, moins performant en sélection qu'avec la Lazio, sera inspiré par son Stadio Olimpico, ce vendredi, lors du match d'ouverture (19h00 GMT).
A
A

Ces deux buteurs expérimentés font rarement dans la poésie. Mais leur puissance et leur combativité vont être des atouts précieux pour jouer les perce-murailles dans ce match inaugural sous tension, entre deux des meilleures défenses des qualifications.

Immobile (31 ans) et Yilmaz (35 ans), c'est la preuve que "le football ne s'arrête pas à 30 ans", comme le clamait récemment le vétéran turc, qui a conclu la saison à fond avec Lille pour décrocher le titre de champion de France au nez et à la barbe du Paris SG de Verratti et Florenzi.

Prolifique (16 buts en 28 matches disputés), le "Kral" ("roi" en turc) a porté les Dogues avec ses buts et une influence sur ses partenaires qui a empêché le Losc de trop trembler dans la dernière ligne droite.

"C'est un meneur naturel qui a le charisme nécessaire pour motiver et rassembler son équipe", explique à l'AFP Emre Sarigul, co-fondateur du site spécialisé Turkish Football, qui constate que le capitaine turc "s'est bonifié avec le temps comme un grand vin".

"Beaucoup d'attentes" en Turquie

La Turquie, outsider de cet Euro, comptera à coup sûr sur l'expérience et le sang-froid de son capitaine, forgé notamment lors des bouillants derbys d'Istanbul qu'il a disputés sous les couleurs de trois clubs différents: Besiktas, Fenerbahçe et Galatasaray.

La sélection, avec cinq buts lors des quatre matches auxquels il a participé en 2021, profite en ce printemps de la grande forme du natif d'Antalya (sud de la Turquie), revenu en forme depuis mars après deux mois d'absence (blessure au mollet).

"Nos excellents résultats lors des éliminatoires de l'Euro (victoire contre la France notamment, ndlr) et de la Coupe du monde ont fait naître beaucoup d'attentes dans notre peuple. Nous en sommes conscients et nous portons cette responsabilité", a-t-il rappelé cette semaine. En prévenant au passage l'Italie: "Nous jouons mieux contre les grandes équipes".

Vendredi soir, sur la pelouse de l'Olimpico, la pression sera clairement davantage sur l'Italie et notamment sur les épaules de Ciro Immobile: le finisseur essentiel de la Lazio depuis cinq ans (25 buts en championnat par saison en moyenne) a montré moins de régularité sous le maillot azzurro, peinant parfois à trouver sa place dans le système de Roberto Mancini.

Les derniers matches - 3 buts lors de ses 4 dernières sélections - témoignent toutefois d'une confiance en hausse, au bon moment.

Immobile en concurrence?

Après des mois d'alternance en pointe avec Andrea Belotti (Torino), "Ciro Il Grande" semble ainsi avoir pris une longueur d'avance pour l'Euro. Et il devrait démarrer vendredi, dans ce stade dont il a si souvent fait trembler les filets (mais jamais avec le maillot de la Nazionale) et avec la motivation d'y retrouver le public.

Régulièrement interrogé sur ce sujet de l'avant-centre, principale énigme ces derniers mois de l'équipe d'Italie dont les points forts sont désormais concentrés dans l'entrejeu et sur les ailes, Roberto Mancini s'est bien gardé d'établir une hiérarchie.

Belotti (27 ans), dans un registre proche d'Immobile (puissance, profondeur), pourrait donc avoir aussi sa chance, tout comme ponctuellement le jeune attaquant de Sassuolo Giacomo Raspadori (21 ans), préféré à Moise Kean, avec son profil plus technique et plus joueur.

"On veut jouer tous les matches jusqu'à Londres (où auront lieu les demi-finales et la finale) et donc on aura besoin des deux, voire même des trois", a estimé Mancini la semaine dernière.

"Ciro et +Gallo+ (Belotti, ndlr) sont similaires et auraient du mal à jouer ensemble. Raspadori est différent d'eux, il peut être le futur de l'équipe d'Italie", avait-il ajouté, histoire de mobiliser tout le monde dans cette chasse aux buts.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous