Filinfo

Foot

La Botola et Maroc Télécom c'est fini

© Copyright : DR
On n'entendra plus parler de Botola Maroc Telecom. La convention de sponsoring qui lie l'opérateur à la FRMF prend fin le 30 juin 2019.
A
A

La Ligue nationale de football professionnel (LNFP) a annoncé, ce lundi 3 juin, que la convention de sponsoring de l’opérateur Maroc Télécom avec la Fédération royale marocaine de football (FRMF) prendra fin le 30 juin 2019.

Ainsi, les clauses et les obligations de ladite convention (flocage, panneaux publicitaires…) ne seront plus valables à compter de cette date. Les présidents des clubs relevant de la LNFP ont été priés de prendre les dispositions nécessaires.

Cette rupture serait notamment due au fait que l'opérateur reproche aux commentateurs télé et radio de ne pas assez associer son nom à celui de la Botola. Maroc Télécom aurait même retranché une partie de la somme qu'elle devait payer à la FRMF pour cette raison.

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Botola
Foot Botola

Said Naciri répond à Jawad Ziyat

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Où va le foot marocain?

Foot Mercato
Foot Mercato

Un défenseur du KACM bientôt à Lille?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Coulisses du divorce FRMF-Renard

Ahmad Ahmad passe outre le TAS

Candidatures illégales à la tête de la FRMA?

Eriksen et Van de Beek visés par le Real

Présidents endettés et membres de la FRMF

Mahrez, un Fennec vert de rage

Hadji favorable aux joueurs de la Botola

Vers un divorce Renard-FRMF sans coût?

44 matchs avec les Lions de l'Atlas et s'en va

La CAF rouvre le dossier du scandale de Radès