Filinfo

Foot

La FIFA a-t-elle fermé les yeux sur le dopage russe?

© Copyright : DR
Des documents de Football Leaks dévoilent que la FIFA s'est passé des services de Richard McLaren, l'homme qui a révélé le dopage russe, à quelques semaines du Mondial.
A
A

Richard McLaren, le juriste canadien a publié en 2016 son rapport qui a choqué le monde du sport. En se basant en grande partie sur des informations qui proviennent du lanceur d'alerte Grigory Rodchenkov, ancien patron des laboratoires antidopage de Moscou et de Sotchi, il a conclu que plus de 1.000 athlètes russes dans des dizaines de sports, dont le football, avaient bénéficié d'un "système de dopage d'État". Directement après, la Fédération internationale d'athlétisme a exclu la Russie, et de nombreux athlètes russes ont été suspendus ou déchus de leurs titres.

Le rapport choc n'a eu aucun effet sur le football. Par décision de la plus grande instance de ce sport, et plus précisement le 22 mai 2018, la FIFA a annoncé ne pas avoir trouvé de preuves suffisantes de dopage des joueurs du pays hôte et clôturait officiellement l'enquête. Et pourtant, les documents de Football Leaks, obtenus par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, et repris par Mediapart, apportent une toute autre version sur comment la FIFA a géré cette enquête.

Le 19 juillet 2016, le lendemain de la publication du rapport, la FIFA aurait demandé des informations à McLaren concernant les cas de dopages des joueurs évoqués, et l'implication du membre du comité exécutif de la FIFA et président du comité d'organisation de la Coupe du Monde, Vitaly Mutko. La plus grande instance du foot décide de laisser traîner le dossier 1 an et demi avant d'assurer au juriste canadien qu'il sera l'enquêteur spécial sur cette affaire. Puis comment elle a laissé traîner le dossier pendant un an et demi, assurant d'abord à McLaren qu'il serait nommé enquêteur spécial... avant de se passer de ses services à la surprise générale et décider de réaliser l'enquête elle-même. 

"Maria Claudia Rojas, procureure interne de la Fifa et très proche d'Infantino, a empêché Richard McLaren [...] d'enquêter sur le football avant la Coupe du monde, révèle Mediapart. Alors même que Gianni Infantino avait reçu en décembre 2017 une liste confidentielle de 11 joueurs russes suspectés de dopage, dont deux membres de l'équipe nationale, Sergei Ignashevich et Mario Fernandes, le brésilien naturalisé russe, qui a été l'une des stars de cette équipe au Mondial» Après avoir consulté les documents de Football Leaks, Richard McLaren a déclaré "Avec le recul, je pense que la Fifa n'a jamais voulu d'enquête. Et au final, c'est ce qu'ils ont obtenu" a-t-il assuré.

Contactée par Médiapart et d'autres supports, la FIFA a indiqué avoir "contacté d'autres fournisseurs de services au vu du montant de l'investissement nécessaire pour s'attacher les services de M. McLarene" et finalement estimé qu'elle n'avait "pas besoin d'aide extérieure" pour réaliser cette enquête... 

 

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Dopage
Foot Dopage

Contrôlé positif à la cocaïne, un Algérien lourdement sanctionné

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Contrôle antidopage pour les Lions

Foot football leaks
Foot football leaks

Manchester City dans de beaux draps


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Le moral des Lions de l'Atlas inquiète

Ahmed Ahmed rassure sur la CAF

Des athlètes et des records à Rabat

Le Bayern a une solution prête pour Bale

Les Lions iront de Marrakech au Caire

Silence radio sur le site de la FRMF

La VAR sabotée, le WAC exige le trophée

Pogba a le spleen en Premier League

Coulisses de l’affaire Hamdallah

La Zambie, dernier test avant la CAN