Filinfo

Foot

La FRMF répond de façon fair-play aux Tunisiens

© Copyright : DR
Kiosque360. Mohamed Makrouf, porte-parole de la FRMF a démenti les rumeurs autour de l’intervention de Fouzi Lekjaa devant le Comité exécutif de la CAF et en a rappelé les principaux axes. Pour sa part, le président de la Fédération mauritanienne de football a précisé, lui aussi, qu’il n’a pas assisté à la réunion de Paris.
A
A

Après plusieurs jours de silence, la Fédération royale marocaine de football vient finalement de se prononcer au sujet de la réunion du Comité exécutif de la CAF. Pour rappel, cette réunion tenue à Paris avait pour objet de statuer sur les incidents de la finale retour de la Ligue des champions à Tunis, entre le Wydad de Casablanca et l’Espérance de Tunis.

Et c’est justement devant des médias tunisiens que Mohamed Makrouf, porte-parole de la FRMF, a déclaré que la FRMF a exigé du gouvernement marocain de ne pas réagir par rapport à cette affaire, nous apprend le quotidien arabophone Al Akhbar dans sa livraison du mercredi 12 juin.

Ainsi l’exécutif marocain a eu la sagesse de garder le silence pour éviter toute polémique et cantonner l’affaire à son aspect purement sportif. Malheureusement, ceci n’a pas été le cas des officiels tunisiens, qui se sont laissé aller à des déclarations peu respectueuses envers le Maroc.

Mohamed Makrouf a tenu également à démentir toutes les rumeurs qui circulent, et selon lesquelles la FRMF aurait invoqué le volet sécuritaire en Tunisie, pour argumenter sa position devant les membres de la CAF. Lors de sa présentation devant ses pairs du Comité exécutif, Fouzi Lekjaa n'a abordé que trois points: le principe de l’égalité des chances, l’immixtion dans les prorogatives de l’arbitre et le refus d’un but valable au Wydad.  

Le porte-parole de la FRMF a également tenu à démonter la thèse de complicité entre le Maroc et la CAF. L’homme a expliqué que les clubs marocains ont le plus pâti des injustices arbitrales, à l’instar du Wydad et du Raja de Casablanca, du Hassania d’Agadir et de la Renaissance sportive de Berkane.

De son côté, le président de la Fédération mauritanienne de football a démenti, dans un post sur sa page Facebook, les rumeurs du prétendu vote de son pays contre le Maroc à la CAF. Il a expliqué qu’il n’a même pas assisté à la réunion de Paris, et se trouvait au même moment en plein ciel dans un vol à destination de son pays.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

L'Égypte a réussi un sans-faute côté organisation

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Vidéo. Ahmad Ahmad: “la CAN 2019, une réussite sur tous les plans”

Foot Confédération africaine de football
Foot Confédération africaine de football

La guerre des clans se poursuit au sein de la CAF


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Quand la Botola a mal à ses "samsaras"

Vrai homonyme, fausse recrue

Le duo Ahmad-Lekjaa reprend le dessus

La CAN rapporte gros à la CAF

Un duel algéro-sénégalais indécis

Renard laisse des questions sans réponse

WAC et Raja s’arrachent les mêmes joueurs

Casablanca n'aura pas son grand stade

Coulisses du divorce FRMF-Renard

Ahmad Ahmad passe outre le TAS