Filinfo

Foot

La popularité des joueurs marocains à l’étranger augmente

Soufiane Rahimi, Hakim Ziyech, Sofyan Amrabat © Copyright : DR
Cette semaine plusieurs joueurs ont participé à l’écriture de cette histoire, ils ont gagné en popularité et les Marocains en fierté. On ne s’en lasse pas.

Les joueurs de football marocains évoluant à l’étranger sont à l’honneur ce week-end. Une occasion propice pour voir le drapeau national flotter un peu partout, porté par des ambassadeurs méritants. C’est rassurant à la veille de deux rencontres qualificatives décisives au prochain Mondial pour l’équipe nationale marocaine.

Achraf Hakimi et Amine Adli ont remporté le doublé Championnat-Coupe avec leurs clubs respectifs, le Paris Saint Germain en France et le Bayer Leverkusen en Allemagne. Leurs clubs ont largement dominé les compétitions locales. Sofyan Amrabat, un des guerriers du Mondial de Qatar en 2022, a retrouvé toutes ses sensations après un passage à vide dû aux blessures et aux conditions difficiles d’acclimatation. Il vient de remporter, avec Manchester United, la prestigieuse Coupe d’Angleterre, une première pour un joueur marocain. L’exploit est d’autant plus remarquable que c’était face à Manchester City, le grand favori de toutes les compétitions en Angleterre depuis quelques années déjà. Opposé à un milieu de terrain composé de Rodri, Kovacic, Bernardo Silva, De Bruyne et Foden, l’international marocain Sofyan Amrabat a tiré son épingle du jeu pour livrer une prestation très solide soulignée par l’ensemble des médias anglais. Une excellente nouvelle pour les Lions de l’Atlas et pour le système de jeu proposé par Walid Regragui. Un retour en forme contagieux si l’on se réfère aux dernières prestations de Hakim Ziyech avec son club, le turc Galatasaray champion de Turquie. Un titre obtenu cette fin de semaine.
   
Le voyage n’est pas terminé, le drapeau marocain a flotté dans d’autres contrées. En Asie avec la finale de la Ligue des Champions. Elle a opposé le club Emirati d’Al Ain au Japonais Yokohama et là encore un joueur marocain a éclaboussé le match de son talent. Soufiane Rahimi est un des meilleurs joueurs marocains de sa génération. Il est passé par toutes les catégories de son club formateur, le Raja de Casablanca. Ce n’est pas un inconnu pour l’équipe nationale, il s’est fait remarquer lors de la dernière «date FIFA» avec les Lions au cours de laquelle il a déposé son CV sportif pour une place de titulaire potentiel. En plus d’avoir été décisif, il a marqué deux buts et a constitué un danger permanent pour les Japonais, il termine meilleur buteur du tournoi avec 13 réalisations à son actif et meilleur joueur. Cette victoire permet à son club de remporter une deuxième Ligue des Champions d’Asie et surtout de se qualifier aux phases finales de la Coupe du Monde des clubs prévue en 2025 aux USA. Une consécration qui aura très probablement une suite pour peu qu’il en gère correctement les effets. En Afrique aussi, un Marocain est champion continental. Réda Slim, l’ancien pensionnaire de l’AS FAR, un peu moins en vue, il est tout de même consacré champion d’Afrique avec le club égyptien d’Al Ahly du Caire.

Ce n’est pas fini d’autres importantes finales sont au programme cette semaine. Elles auront pour théâtre, dès demain, le berceau des compétitions sportives, Athènes la capitale hellénique, avec un héros marocain inattendu et souvent décrié chez lui, l’incroyable Ayoub El Kaabi. Il vient de marquer 5 buts, dont 3 à l’extérieur, avec son club l’Olympiakos face au club anglais d’Aston Villa. C’était lors de la demi-finale de la Ligue Europa Conférence. Un exploit authentique quelque soit le curseur utilisé. Son triplé en demi-finale est le premier de l’histoire de cette compétition dont il est meilleur buteur et assuré de le rester, ceux qui auraient pu entrer en compétition avec lui sont déjà éliminés. Cerise sur le gâteau, il peut finir la saison en tant que meilleur buteur de l’histoire de la compétition. Il ne lui manque que deux buts pour y parvenir. En confiance, El Kaabi est un buteur hors pair, son retour en forme est une bonne nouvelle largement soulignée par les médias. La confiance génère l’efficacité, source de victoires.

Enfin le nouveau Lion, Brahim Diaz, sera l’une des vedettes du Real Madrid, samedi prochain. Auteur d’une saison remarquable avec son club, il sera présent dans le temple anglais du football mondial, Wembley. Son équipe va affronter en finale de la Ligue des Champions le Borussia Dortmund. Brahim est la représentation ultime de ceux qui disent que le football ne se joue plus à onze mais à seize, tant il a été décisif lors de ses entrées en cours de matchs. Son club compte beaucoup sur lui et ses percées spectaculaires pour battre de nouveaux records. Le Real vise une quinzième Ligue des Champions, soit huit de plus que le second au palmarès, l’AC Milan, bloqué à sept. Une fierté de plus pour tous les Marocains quelque soit leur préférence sportive.

L’histoire du football marocain, ce sont des clubs mythiques et des joueurs légendaires. Les légendes s’écrivent et s’alimentent d’exploits et de titres. Cette semaine plusieurs joueurs ont participé à l’écriture de cette histoire, ils ont gagné en popularité et les Marocains en fierté. On ne s’en lasse pas.

Par Larbi Bargach

Tags /


à lire aussi /

Marocains du monde Lions de l'Atlas
Marocains du monde Lions de l'Atlas

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Filinfo

Retrouvez-nous