Filinfo

Foot

La RAM propose des vols à 3000 dirhams pour Le Caire

© Copyright : DR
Mise en place d'un dispositif exceptionnel, entre la RAM, la FRMF et le ministère de la Jeunesse et des sports, pour le transport des supporters de l'équipe nationale en Égypte. Détails.
A
A

Une convention de partenariat a été signée, vendredi à Rabat, entre le ministère de la Jeunesse et des sports, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et la Royal Air Maroc (RAM) pour la mise en place d'un programme de vols entre Casablanca et Le Caire à l'occasion de la participation des Lions de l'Atlas à la 32e édition de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN).

Cette convention permettra aux supporters de l'équipe nationale de se rendre en Égypte pour encourager le Maroc lors de la CAN 2019 qui aura lieu du 21 juin au 19 juillet.

Aux termes de cette convention, la RAM programmera plus de 82 vols durant le premier tour de cette compétition, qui se déroulera du 23 juin au 1er juillet pour permettra à plus de 7.500 passagers d'accompagner les Lions de l'Atlas en Égypte.

La RAM mobilisera plus de 54 vols supplémentaires qui renforceront ses 18 vols réguliers. La compagnie propose ces vols supplémentaires à deux niveaux de tarifs fixes couvrant le transport à l'aller et au retour, à savoir 3.000 DH et 4.000 DH.

Ainsi, les vols programmés pour permettre aux supporters d'assister au match et de faire le retour après la fin de la rencontre, sont commercialisés au prix fixe de 3000 DH. Quant aux vols permettant aux supporters d'assister à plus d'un match, sont proposés au prix fixe de 4000 DH. L'offre sera proposée à la vente à partir de samedi 15 juin à travers les canaux de commercialisation de la compagnie (agences commerciales, site internet et centres d'appel), ainsi qu'à travers le réseau national des agences de voyages.

Ce nouveau partenariat intervient quelques mois après deux initiatives similaires entreprises par les trois parties. A cet effet, la RAM avait mobilisé, en mai et juin 2018, quelque 13 avions pour permettre à près de 2500 passagers d'accompagner les Lions de l'Atlas au Mondial de Russie. Ces vols supplémentaires avaient été proposés au prix fixe subventionné de 5000 DH (aller et retour).

De même, en novembre 2017, la RAM avait affrété 18 vols exceptionnels reliant Casablanca à Abidjan pour permettre à 3000 supporters d'assister au match décisif opposant les Lions de l'Atlas à la Côte d'Ivoire dans le cadre des qualificatifs à la Coupe du monde de Russie, pour le prix fixe de 2000 DH comprenant l'aller et le retour. 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Bilan des stars africaines à la CAN 2019

Foot Flashback
Foot Flashback

Quand Hassan II intervenait dans la tactique des Lions de l'Atlas

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Renard juge le sacre de l’Algérie


1 commentaires /

  • Abdou
    Le 16 Jun. 2019 à 09h07
    Je ne crois pas qu'il est judicieux de supporter une équipe où la mafia des MRE-France fait la lois. Ce n'est plus une équipe nationale mais une équipe ou le "Bake Sa7bo" règne et où les compétences sont absente en dehors de 2 ou 3 joueurs tel que Jiyéch, le gardien de but Bono et le défenseur Saïss.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Vive l'Algérie!

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Mahrez, Sadio, Ziyech, Salah... quel bilan?

Hervé Renard chassé par les médias?

Le "résultat" WAC-ES Tunis bientôt connu

Annulation de l’AG de «Sport pour tous»

Mercato explosif en Liga espagnole

Les Jeux africains évincent la Botola

Le jour j pour la fédération d’athlétisme

Renard fait ses adieux au Maroc

Le faux pas des Lions de l'Atlas expliqué

Quand la Botola a mal à ses "samsaras"