Filinfo

Foot

Le déconfinement par le foot

© Copyright : DR
Par rapport à des millions de personnes qui perdent leur travail, ou leur vie, jouer et courir derrière un ballon peut sembler ridicule, voire déplacé. Il ne l’est pas. Parce que le retour au jeu signifie le retour à la vie. Et le triomphe de l’espoir.
A
A

Les Allemands l’ont fait, ils ont repris le foot, si, si ! On se souvient que la première Dame du pays, Angela Merkel, avait dit, aux tous premiers jours de la pandémie, quelque chose comme: «Ce virus touchera la plupart d’entre nous, il nous faudra se préparer et faire avec».

Le pays de Beckenbauer, Breitner et Mueller (le vrai, Gerd, pas l’autre, Thomas !), est habitué à relever les grands défis. Construire vite et bien ce qui a été détruit, hier par la guerre, aujourd’hui par le virus, la «Germanie» connaît.

Des cinq grands championnats d’Europe, la Bundesliga est donc la seule à avoir repris. La Ligue 1 française a jeté l’éponge, alors que la Liga espagnole, la Premier League anglaise et la Serie A italienne se tâtent encore. Les Allemands leur serviront de test.

Ce week-end, le déconfinement de la Bundesliga a été scruté par les yeux de l’ensemble de la planète foot. Nous étions tous curieux, excités, dubitatifs aussi devant cette reprise sans public, sans embrassades, avec des entraineurs et des remplaçants en masque.

Quelque part, le retour du football de haut niveau, alors que nous sommes encore en pleine crise et que plusieurs pays (comme le Maroc) sont confinés, a quelque chose d’irréel. Par rapport à des millions de personnes qui perdent leur travail, ou leur vie, jouer et courir derrière un ballon peut sembler ridicule, voire déplacé. Il ne l’est pas. Parce que le retour au jeu signifie le retour à la vie. Et le triomphe de l’espoir.

Mais attention, tout cela reste fragile et peut être remis en cause, du jour au lendemain. Le test allemand peut tout aussi bien confirmer le retour à la vie que l’enterrer une bonne fois pour toutes. Parce que la possibilité d’une recontamination par le foot reste possible…

Mais laissons ces sombres perspectives de côté. Profitons du présent. Suivons de près cette Bundesliga dans laquelle évoluent deux internationaux marocains, Achraf Hakimi et Amine Harit. Ça tombe bien, ils se sont affrontés samedi avec leurs clubs respectifs, Dortmund et Schalke.

4-0 pour Dortmund. Hakimi a mis un K.O. à Harit. Mais les deux joueurs ont brillé. Pour Hakimi, c’est une habitude, tant ce joueur se montre constant et régulier depuis le début de son prêt à Dortmund. Harit, lui, est un cas spécial. Génial mais indiscipliné, capable du meilleur comme du pire, le joueur passé par Nantes accomplit peut-être sa meilleure saison depuis qu’il est pro. Samedi, il a été le meilleur joueur de son équipe, comme l’a souligné l’hebdomadaire France Football.

Au-delà du niveau rassurant de nos deux internationaux, cette première journée de football sous Corona aura été bizarre. Techniquement, le niveau général a été assez faible. L’absence de contact et le rythme lent pouvaient faire penser à des séances d’entrainement entre vétérans passés d’âge. Le sommet Dortmund – Schalke avait d’ailleurs tout d’un «jubilé» sans public et sans enjeu. Les buts étaient célébrés dans une ambiance d’enterrement, comme si les buteurs étaient désolés d’avoir marqué. Le pire, c’étaient les bancs de touche où joueurs et entraineurs, tous masqués et éloignés les uns des autres, avaient probablement hâte d’en finir pour pouvoir rentrer chez eux…

Et que dire de ces plateaux télé animés en visioconférence, avec des studios vides et des analystes confinés dans leurs maisons ou chambres d’hôtel…

Ce n’était pas beau, mais que voulez-vous, le foot sous corona, ça donne ça. Ça reste du foot malgré tout, c'est-à-dire une invitation au voyage et au rêve. Alors ne boudons pas notre plaisir: le déconfinement de la Bundesliga est en soi une immense victoire.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous