Filinfo

Foot

Le dérapage de Boudrika attise la colère contre Lekjaa

Fouzi Lekjaa et Mohamed Boudrika © Copyright : DR
Kiosque360. Laxisme, pratique des «deux poids, deux mesures», manque d’autorité... Les supporters du Wydad tiennent le président de la fédération, Fouzi Lekjaa, pour responsable du dernier dérapage de Mohamed Boudrika.
A
A

Suite à la diffusion d’un enregistrement de l’ancien président du Raja, Mohamed Boudrika, où il déclare procéder à la perturbation du club du Wydad, les supporters des Rouges se sont attaqués au président de la FRMF, Fouzi Lekjaâ, sur les réseaux sociaux.

Les Winners, le principal groupe ultra du Wydad, a publié un communiqué accusant Boudrika de conspiration contre les joueurs des Rouges dont certains ont écopé des sanctions, et de machinations pour nuire à leur club et son président Said Naciri, le tout en bénéficiant de la complicité du président de la fédération.

Ledit communiqué a appelé à sanctionner sévèrement le comportement de Boudrika dont les intentions sont clairement exprimées dans l’enregistrement fuité, et accusé Fouzi Lekjaa de laxisme en faveur du Raja, rapporte le quotidien Al Massae du 20 mai.

Les Winners ont cité l’exemple de la sanction infligée à Ismail El Haddad en raison d’une prétendue chanson scandée contre le Raja, et rappellent une vidéo diffusée en décembre dernier où l’on voit les joueurs des Verts chanter une chanson accusant les Wydadis de «traîtres».

Dans le même registre, les Wydadis rappellent, à qui de droit, la mise à l’écart du gardien Reda Tagnaouti sur la base d’un rapport de l’entraîneur de la sélection de joueurs locaux, Houcine Ammouta, alors que son coéquipier rajaoui, Badr Benoun a bénéficié des largesses de la fédération malgré ses déclarations après son éviction de la sélection par l’entraîneur de l’époque, Hervé Renard.

Enfin, les supporters du Wydad ont exigé un éclatcissement de la part du président de la fédération, surtout que Boudrika a crié sur tous les toits qu’il n’a jamais cessé de communiquer avec lui, surtout depuis qu'ils sont sous la même bannière politique.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous