Filinfo

Foot

Le Wydad refuse toujours la prime de la CAF

© Copyright : DR
Kiosque360. Le TAS devrait se prononcer ce jeudi sur l’affaire opposant le Wydad de Casablanca et l’Espérance de Tunis, protagonistes de la dernière finale de la Champion’s League. En attendant, le WAC refuse toujours la prime de la CAF, dédiée au perdant de cette finale.
A
A

L'histoire de la finale de la Champion’s League africaine de l’année dernière n’est pas encore finie. Le Wydad de Casablanca et son président ne lâchent pas prise. Le club casablancais attend la sentence définitive du Tribunal arbitral des sports (TAS) ce jeudi, comme nous le rappelle le quotidien arabophone Al Akhbar dans son édition du 16 octobre.

Le dossier du club marocain a été envoyé en Suisse et il est composé de plusieurs éléments dont des déclarations de responsables juridiques du club tunisien qui versent dans le sens des revendications du Wydad.

Pour Said Naciri, l’adversaire ce n’est plus l’Espérance de Tunis uniquement, c’est aussi la Confédération africaine de football. Le président du Wydad et son équipe estiment qu’ils ont été victimes des deux entités lors de cette finale.

Ceci dit, il n’est pas certain que le TAS accepte le recours du Wydad après la décision de la CAF, mais les dirigeants du club restent confiants. Le WAC a d’ailleurs refusé jusqu’ici de toucher la prime versée par la CAF par rapport à la finale jouée. L’institution africaine estime que le Wydad a fini deuxième, et lui a consacré 1,25 million de dollars, comme le rappelle le quotidien arabophone Assabah dans son édition du 16 octobre. Said Naciri a décidé de geler cette prime, de ne pas y toucher, en attendant la décision finale du TAS. 

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Tribunal arbitral du sport
Foot Affaire EST-WAC
Foot Scandale de Radès

Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous