Filinfo

Foot

Mourad Fellah, un entraîneur contrarié par le coronavirus

© Copyright : DR
Kiosque360. Au Chabab de Benguérir depuis quelques semaines seulement, Mourad Fellah n’a pas eu le temps de bien connaitre son effectif, qu’il entraîne à distance.
A
A

L’entraîneur marocain Mourad Fellah a rebondi au Chabab de Benguérir, mais il explique dans une interview accordée au quotidien Assabah daté du 1er avril qu’il n’a pas eu le temps pour se faire une idée sur son effectif et sur ses faiblesses à cause du confinement. L’ancien coach de Beni Mellal n’a pu faire que trois séances d’entrainement avec son nouveau club, lui qui explique qu’il ne voulait pas reprendre du service en milieu de saison.

"J’ai de très bonnes relations avec les dirigeants du Chabab de Benguérir, qui ont beaucoup insisté pour que je les rejoigne. Mon contrat court jusqu’à la fin de la saison, mais si le club décide de jouer sur la montée la saison prochaine je pourrais rester", explique le jeune technicien marocain. 

Les joueurs du Chabab de Benguérir s’entrainent chez eux en cette période et Mourad Fellah explique qu’il surveille l'état de forme des joueurs à distance grâce à une application. Ceci dit, il regrette que l’intensité ne soit pas là et les joueurs ne peuvent pas jouer avec le ballon. "Nous essayons le maximum possible de garder un œil sur la condition physique de nos joueurs", ajoute-t-il.
 
"Cette coupure aura un grand impact sur la condition physique des joueurs, mais tout dépendra du niveau de maturité de tout un chacun. Je pense que les clubs qui étaient sur une bonne lancée sont ceux qui risquent de souffrir d’un point de vue moral", explique le coach de Benguérir. Ce dernier ajoute qu’une fois cette crise terminée, les clubs auront besoin d’une longue période préparatoire pour retrouver le rythme.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous