Filinfo

Foot

Pour la Fifa, Malango a signé illégalement au Raja

© Copyright : DR
Kiosque360. A 48 heures de la confrontation entre le TP Mazembe et le Raja, la Fifa a sanctionné le Congolais Ben Malango et le club casablancais. En attendant un arrangement entre les deux clubs, le joueur accompagnera la Raja dans le fief de son ancien club.
A
A

C’est la stupéfaction au sein du Raja de Casablanca à deux jours du match retour de la Champions League d'Afrique contre le TP Mazembe. Selon le quotidien Al Ahdath Al Maghribia du 6 mars, la chambre de résolution des litiges de la Fifa a livré son verdict: «Condamnation confirmée pour le Raja et Malango par la FIFA dans la reconnaissance du contrat et la condamnation du Raja et du joueur pour avec violé (pour le joueur) son contrat et (pour le Raja) les règlements de la FIFA».

La FIFA a condamné Malango à dédommager son club à hauteur de 297.000 dollars, somme qu’il devra payer solidairement avec le Raja. Cependant, les deux clubs peuvent négocier un arrangement qui imposerait au Raja de payer le reliquat du contrat de Malango avec son ancien club. De son côté, le TP Mazembe conserve le droit d’accepter ou pas la sanction pécuniaire infligée au joueur et au Raja.

En prévision d’éventuelles tensions lors du match retour à Lubumbashi, la direction du Raja avait dans un premier temps décidé de ne pas ramener Malango en RD Congo, avant de faire machine arrière et laisser le joueur accompagner la délégation du club.

Les joueurs et le staff technique du Raja se sont d’ailleurs envolés en direction de Lubumbashi à bord d’un avion spécialement affrété pour l’occasion. Font également partie du voyage des membres de la protection rapprochée ainsi que le cuisinier du club pour veiller au respect du régime alimentaire des joueurs.

Avec un avantage de deux pions plantés à Casablanca, le Raja tentera d’arracher une qualification dans l’enfer du stade de Lubumbashi, mais sera privé de services d’Omar Boutaib et Abderrahim Achchakir, absents pour blessure.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous