Filinfo

Foot

Raja: le choix du nouvel entraîneur reste un casse-tête

Jamal Sellami, entraîneur du Raja de Casablanca. © Copyright : DR
Kiosque360. Le Raja de Casablanca enchaîne la deuxième semaine sans entraîneur depuis le départ de Sellami. Nabil Maaloul s’est avéré plus gourmand que les capacités financières du club, le retour de Mhamed Fakhir ne fait pas l'unanimité, et Hugo Broos bute également sur des divergences salariales.
A
A

Le Raja de Casablanca n’arrive toujours pas à trouver un nouvel entraîneur et enchaîne ainsi une deuxième semaine sans patron sur le banc de touche après la démission de Jamal Sellami.

Les verts ont déjà joué deux matchs avec Bekkari sur le banc, contre le Hassania d’Agadir et le club égyptien Pyramids pour le compte de la phase de groupe de la Coupe de la CAF. Selon Al Akhbar daté du 12 avril, le président Rachid El Andaloussi n’arrive toujours pas à se décider concernant ce dossier, avec en arrière-plan la grave crise financière dans laquelle se trouve le club depuis déjà quelques années.

C'est d’ailleurs ce manque de liquidité qui a privé le club de pouvoir s’engager avec quelques bons entraîneurs qui réclament des indemnités assez importantes. C'est le cas, par exemple, du technicien tunisien Nabil Maaloul avec lequel les discussions se sont arrêtées au moment de parler de sa rémunération. 

À l’inverse, il semble que la piste qui mène à Hugo Broos soit plus sérieuse. Le Belge est actuellement le plus proche du banc du Raja, malgré un premier refus à cause de la rémunération proposée. Hugo Broos a aussi trouvé un accord, selon Al Akhbar, avec les dirigeants du Raja pour ne batailler que pour un nombre réduit de compétitions. Les sources du quotidien confirment que le Belge est celui avec lequel les discussions ont le plus avancé depuis le départ de Sellami. Cette semaine sera décisive dans ce dossier pour le Raja. 

Par ailleurs, quelques adhérents ont proposé, à la surprise générale, le nom de Mhamed Fakhir mais la majoroté a refusé ce retour, même si l’objectif est d'en profiter pour régulariser le litige financier aqui l'oppose au Raja.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous